Un robot au boulot

Un poids de seulement 34 kg dont 11 kg d’instruments scientifiques, un seul bras, un microscope, un four et un analyseur de gaz : voilà grosso modo 1 l’équipement dont dispose Beagle 2 2 pour faire avouer aux roches et à la terre martienne si elles ont côtoyé un jour des organismes vivants.

L’expérience la plus importante que Beagle 2 aura à mener se déroulera en deux étapes. D’abord il cherchera, dans les échantillons rapportés par sa ponceuse-foreuse 3, ou sa taupe, la présence de molécules organiques, une grande famille de composés ayant pour point commun une charpente 4 faite d’atomes de carbone auxquels sont accrochés des atomes d’hydrogène, mais aussi d’oxygène et d’azote. Pourquoi cet intérêt pour les molécules organiques ? Parce que sur Terre, tout ce qui est vivant, de la bactérie à l’éléphant en passant par le peuplier ou le cèpe 5, est constitué d’eau et de différentes molécules appartenant à cette famille. Les végétaux, par exemple, fabriquent la matière organique qui les constitue à partir du dioxyde de carbone contenu dans l’air lors de la photosynthèse 6.

Mais trouver des molécules organiques n’est qu’une première étape, et Beagle 2 ne pourra pas crier victoire tout de suite s’il en trouve. En effet, les molécules organiques ne sont pas forcément produites par des organismes vivants. Elles peuvent naître de réactions purement chimiques. […] Pour savoir si les molécules organiques qu’il a trouvées sont d’origine biologique, Beagle 2 va utiliser une caractéristique des organismes vivants : leur tendance à faire les difficiles quant au carbone qu’ils utilisent pour se construire. En effet, l’atome de carbone existe sous plusieurs variantes ou « isotopes ». L’isotope le plus abondant est le carbone 12. Le carbone 13 est beaucoup moins courant et légèrement plus lourd car son noyau contient une particule supplémentaire. Or les cellules vivantes ont tendance à éviter les isotopes lourds ; elles intègrent préférentiellement dans leurs molécules organiques du carbone 12. Résultat, dans la matière organique d’origine biologique, la proportion de carbone 12 par rapport au carbone 13 est plus grande que dans les roches, le sol, ou dans les molécules organiques non biologiques. C’est donc en regardant de près les isotopes du carbone que Beagle 2 pourra déterminer si, oui ou non, il a trouvé des traces de vie.

Sylvie REDON-CLAUZARD, Science et Vie Junior,
N° 165, juin 2003.

1. d’une manière approximative, sans faire le détail.
2. c’est le nom du robot européen qui a pour mission de chercher des traces de vie sur la planète Mars.
3. un appareil qui débarrasse la roche de sa couche de surface et en prélève un petit échantillon.
4. ici, la structure, la composition des molécules.
5. une variété de champignons.
6. la transformation de substances organiques effectuée par les plantes vertes exposées à la lumière.

1. D’ENTRÉE DE JEU

1. Le magazine Science et Vie Junior est-il un hebdomadaire, un mensuel, un quotidien ou un bimensuel ? Justifiez votre réponse.

2. À quel public cette revue est-elle destinée ?
Qu’est-ce qui vous a permis de répondre ?

3. À quel domaine le mot « robot » fait-il référence ?

4. Quel type de texte le titre laisse-t-il supposer ?
Justifiez votre réponse.

2. AU CŒUR DU TEXTE

1. Que va chercher à savoir Beagle 2 sur la planète Mars ?

2. Relevez le mot qui introduit la première étape de l’expérience que va mener Beagle 2.

3. De quoi les molécules organiques sont-elles composées ?

4. Pourquoi Beagle 2 recherche-t-il les molécules organiques sur Mars ?

5. Qu’apporte la réponse à la question posée dans le deuxième paragraphe ?

6. Quelle phrase introduit la seconde étape de l’expérience ?

7. Expliquez, d’une manière brève, comment Beagle 2 va savoir que les molécules organiques sont d’origine biologique.

8. a. Relevez le vocabulaire scientifique puis expliquez son emploi.
b. Précisez et commentez la valeur du présent.
c. Relevez, dans le dernier paragraphe, les articulateurs logiques puis expliquez leur rôle.

3. PARTIE D’ÉCRITURE

L’auteur de l’article explique une partie de la seconde étape de l’expérience que devra mener Beagle 2.

Les cellules vivantes ont tendance à éviter les isotopes lourds : elles intègrent préférentiellement dans leurs molécules organiques du carbone 12. Résultat, dans la matière organique d’origine biologique, la proportion de carbone 12 par rapport au carbone 13 est plus grande que dans les roches, le sol, ou dans les molécules organiques non biologiques.

En vous aidant de ce modèle, expliquez, en une dizaine de lignes, le déroulement d’une expérience que vous avez pu faire au laboratoire.

Article précédentLes mots génériques
Article suivantLe texte explicatif