Le trou 1 refermé, la nuit revint, la petite lampe pendue se remit à briller jaune, et on entendit l’homme descendre avec de gros sabots par une échelle de bois.

Il entra, obligé de se courber en deux comme un gros ours, car il était presque un géant. Et d’abord il fit une grimace, en se pinçant le bout du nez à cause de l’odeur âcre de la saumure 2.

Il dépassait un peu trop les proportions ordinaires des hommes, surtout par sa carrure 3 qui était droite comme une barre ; quand il se présentait de face, les muscles de ses épaules, dessinés sous son tricot bleu, formaient comme deux boules en haut de ses bras. Il avait de grands yeux bruns très mobiles, à l’expression sauvage et superbe.

Sylvestre, passant ses bras autour de ce Yann, l’attira contre lui par tendresse, à la façon des enfants ; il était fiancé à sa sœur et le traitait comme un grand frère. L’autre se laissait caresser avec un air de lion câlin, en répondant par un bon sourire à dents blanches.

Ses dents, qui avaient eu chez lui plus de place pour s’arranger que chez les autres hommes, étaient un peu espacées et semblaient toutes petites. Ses moustaches blondes étaient assez courtes, bien que jamais coupées ; elles étaient frisées très serrées en deux petits rouleaux symétriques au-dessus de ses lèvres qui avaient des contours fins et exquis ; et puis elles s’ébouriffaient 4 aux deux bouts, de chaque côté des coins profonds de sa bouche. Le reste de sa barbe était tondu ras 5, et ses joues colorées avaient gardé un velouté 6 frais comme celui des fruits que personne n’a touchés.

On remplit de nouveau les verres, quand Yann fut assis, et on appela le mousse 7 pour rebourrer 8 les pipes et les allumer.

Cet allumage était une manière pour lui de fumer un peu. C’était un petit garçon robuste, à la figure ronde, un peu le cousin de tous ces marins qui étaient plus ou moins parents entre eux ; en dehors de son travail assez dur, il était l’enfant gâté du bord. Yann le fit boire dans son verre, et puis on l’envoya se coucher.

Pierre LOTI, Pêcheur d’Islande.

1. une couverture fermée par un couvercle en bois pour accéder au pont d’un navire.
2. une solution salée utilisée pour conserver des aliments.
3. la largeur du dos à la hauteur des épaules.
4. se relevaient dans un sens contraire à la direction naturelle.
5. dont les poils sont coupés très court.
6. une douceur.
7. un jeune apprenti marin.
8. remplir de nouveau.

1. D’ENTRÉE DE JEU

1. Où se situe l’Islande ?

2. D’après le titre de l’œuvre, quelle est la principale activité en Islande ?

3. Quel type de texte le titre de l’extrait annonce-t-il ?

4. D’après ce titre, quelle est la particularité du personnage du texte ?

2. AU CŒUR DU TEXTE

1. Qui est désigné par le pronom « il » au début du deuxième paragraphe ?

2. À quoi servent les paragraphes 3 et 5 ?

3. Classez, dans un tableau, les éléments observés dans ces deux paragraphes et les mots qui les caractérisent.

4. Qu’est-ce qui fait de ce personnage un géant ?

5. Relevez les expansions du nom dans les paragraphes 3 et 5 puis expliquez leur emploi.

6. Indiquez, pour ces mêmes paragraphes, le temps verbal dominant et sa valeur.

7. a. Le personnage est-il décrit en une seule fois ? Pourquoi ?
b. À quel moment du récit les dents sont-elles vues et décrites ?
c. Montrez que la description est placée à l’intérieur de la narration.

3. PARTIE D’ÉCRITURE

Le narrateur observe et décrit le personnage au moment où il rentre dans la cabine, en insistant sur sa grande taille.

Il entra, obligé de se courber en deux comme un gros ours, car il était presque un géant. […]
Il dépassait un peu trop les proportions ordinaires des hommes, surtout par sa carrure qui était droite comme une barre ; quand il se présentait de face, les muscules de ses épaules, dessinés sous son tricot bleu, formaient comme deux boules en haut de ses bras.

En vous inspirant de ce texte, décrivez une personne au moment où vous la voyez pour la première fois, en mettant en valeur l’une de ses particularités physiques.

Article précédentLE CHAMP SÉMANTIQUE / LE SENS PROPRE / ET LE SENS FIGURÉ
Article suivantLES TYPES DE PORTRAITS