apprendre une langue
apprendre une langue

Rosetta Stone

Rosetta Stone est un logiciel d’apprentissage des langues qui vise à enseigner les langues étrangères à l’aide d’images et de sons interactifs. Il est possible d’acheter des paquets individuels ou groupés, chaque langue comportant jusqu’à trois ou cinq niveaux. Il est possible d’acheter le logiciel dans certains points de vente, mais il s’agit avant tout d’un modèle d’abonnement. Les prix varient de 16,99 $/mois pour un abonnement de trois mois à 5,99 $/mois pour un abonnement de vingt-quatre mois. Les réductions de prix sont fréquentes en raison des soldes. Rosetta Stone dispose d’une marque bien connue et d’un budget publicitaire important (98,5 millions de dollars en 2011, selon le New York Times). Rosetta Stone peut également s’appuyer sur le modèle « commercial gym » des flux de revenus – dans lequel les gens achètent et renouvellent leurs abonnements sans avoir l’intention d’utiliser le produit.

Rosetta Stone est censé simuler l’apprentissage naturel par immersion, mais la mesure dans laquelle il le fait est controversée, comme l’a décrit le chercheur Stephen Krashen. Le logiciel Rosetta Stone évite d’utiliser la langue maternelle de l’étudiant, s’appuyant fortement sur des images et des exercices à choix multiples, et n’enseigne pas explicitement la grammaire. Pour compléter le cours, certaines langues sont désormais accompagnées d’aperçus grammaticaux et de dictionnaires de Barron’s.

La philosophie de Rosetta Stone consiste à générer des résultats le plus tôt possible. Dès la première leçon, l’utilisateur doit effectuer un exercice de régularité à l’aide d’une invite visuelle à l’écran. L’abonnement actuel comprend également de nombreux moyens d’interaction avec des locuteurs natifs et d’autres apprenants, comblant ainsi le fossé entre l’auto-apprentissage et les méthodes en classe. Il s’agit notamment de séances de tutorat avec un maximum de 4 apprenants, avec des leçons dirigées liées à chaque unité du programme et des jeux où les personnes sont appariées en étant des locuteurs natifs de la langue que leur adversaire est en train d’apprendre. Enfin, chaque unité comporte des lectures corollaires graduées – les utilisateurs peuvent lire, écouter, écouter et lire, et s’enregistrer en train de lire l’histoire pour une révision personnelle.

Versions

Versions 3/4

La version 3 est la version de base encore vendue actuellement, bien qu’elle ait été rebaptisée Version 4 TOTALe pour inclure les composants en ligne. Les principales améliorations de cette version comprennent une interface plus « conviviale », un matériel de départ plus pratique, et notamment le logiciel de reconnaissance vocale propriétaire (aujourd’hui appelé TruAccent).

Le cours suit la structure suivante :

Niveau > Unité > Leçon. Chaque leçon représente 20 à 30 minutes de travail et s’accompagne de plusieurs exercices de 5 à 10 minutes : Prononciation, Lecture, Ecriture, Ecoute, Vocabulaire, Grammaire, Expression orale. Ces exercices sont échelonnés tout au long de l’unité, de sorte que, par exemple, l’exercice d’expression orale de la leçon 1 n’apparaît dans la chronologie qu’après la fin de la leçon principale 3.

Prononciation : Dans les deux premières unités du niveau 1, ces exercices décomposent un mot en syllabes que l’utilisateur doit répéter. Par la suite, ils consistent en 4 à 5 écrans de phrases de la leçon principale à répéter.

Lecture : Dans les deux premières unités du niveau 1, ces exercices se concentrent sur les paires minimales. Un exercice peut ressembler à ceci en italien : ci vs chi, un utilisateur entendra des échantillons de ces 2 sons et devra les identifier comme ci ou chi. Puis peut-être gi vs ghi. Enfin, l’utilisateur devra identifier les 4 sons en même temps. L’exercice se termine par des phrases parlées avec des espaces vides à remplir avec l’élément écrit approprié. Un exemple de cet exercice pourrait être le suivant : « Questi sono i miei ami__ » (ci / chi). Pour le reste du niveau 1 et les niveaux 2 et 3, les utilisateurs devront lire une phrase sans son et la faire correspondre à l’image correcte (ou vice versa). Aux niveaux 4 et 5, les utilisateurs devront lire un passage et le prononcer dans le microphone, sans qu’aucun exemple enregistré ne soit donné au préalable.

Écriture : Dans les deux premières unités du niveau 1, ces exercices reprennent les paires minimales de la leçon de lecture précédente, puis invitent l’utilisateur à taper un mot ou une phrase à partir d’un échantillon écrit et audio (exemple : « el libro » apparaîtra sur l’écran de l’ordinateur) : « el libro » apparaîtra à l’écran, l’utilisateur devra alors taper « el libro »). Pour le reste du cours, l’utilisateur ne recevra que de l’audio et devra taper l’échantillon à partir de la dictée.

Écoute : L’inverse des leçons de lecture, ici les phrases sont associées à des images (et vice versa) avec des échantillons audio uniquement.

Vocabulaire : Il s’agit généralement de diapositives de révision de la leçon principale qui se concentrent sur le vocabulaire de base appris.

Grammaire : Dans les premières versions de la version 3, ces écrans étaient similaires aux leçons de vocabulaire. L’utilisateur pouvait voir des conjugaisons ou des temps différents à l’écran, mais rien d’explicite. Avec l’introduction des niveaux 4 et 5, et les mises à jour ultérieures du logiciel pour les niveaux antérieurs, le programme isole différents points de grammaire. Typiquement, un exercice consistera en un écran de 4 phrases, chacune avec quelques mots surlignés en bleu et/ou en rouge pour attirer l’attention de l’utilisateur, et l’écran suivant aura des blancs à remplir avec la conjugaison/le temps/l’accord/etc. approprié(e).

Expression orale : Il s’agit du complément final de chaque leçon, qui consiste à répéter des phrases, mais aussi à effectuer des exercices de production guidée et d’apprentissage de la grammaire. L’utilisateur recevra 3 phrases à répéter, et la 4ème aura une photo correspondante comme guide, mais on attend de l’utilisateur qu’il produise la phrase par lui-même en se basant sur le modèle des 3 premières.

Jalons : Chaque unité se termine par un « jalon » – il s’agit de dialogues quelque peu maladroits dans lesquels l’utilisateur doit compléter sa partie d’une conversation, soit sur la base d’une question qui lui est posée, soit sur la base d’une réponse qui lui est donnée.

Version 2

La version originale du logiciel, produite en série, que la plupart des gens connaissent et que l’on peut encore trouver dans divers laboratoires de langues ou bibliothèques. La V2 n’était qu’à choix multiples et comportait une quantité exhaustive de vocabulaire, surtout dans les langues qui offraient 2 niveaux. Le cours n’était pas très convivial, et moins conversationnel que la version 3/4. Par exemple, les salutations ne sont introduites qu’au niveau 2. La V2 serait donc mieux utilisée par un intermédiaire ou un faux-débutant qui pourrait adapter l’utilisation du programme à ses besoins et acquérir plus de vocabulaire.

Ce cours comportait les mêmes 10 diapositives par leçon, chacune devant être parcourue en tant qu’expérience « d’apprentissage », puis les 4 modalités suivantes : lecture seule, écoute seule, écriture, expression orale. La séquence d’apprentissage prévoyait chaque diapositive et demandait à l’utilisateur de faire correspondre la phrase à l’image. Ce n’est que lorsque les 10 diapositives ont été correctement complétées que la leçon est considérée comme terminée.

Langues proposées

Sauf indication contraire, toutes les entrées ci-dessous correspondent à la version 3/4. La plupart d’entre elles existaient également en version 2. Les exceptions comprennent le programme des langues en danger, l’irlandais, le dari et l’ourdou.

Rosetta Stone s’est associé à des groupes indigènes du monde entier pour les aider à préserver leurs langues grâce au logiciel Rosetta Stone spécialement conçu pour revitaliser ces langues en danger. Une fois que le logiciel pour la langue est terminé, les droits et la commercialisation du logiciel sont assurés par l’organisation commanditaire.