Règle

Le terme règle peut avoir des sens tout à fait différents selon l’acception du mot grammaire auquel on le fait correspondre. Les axes qui dessinent la conception de la règle sont les suivants :

normatif / descriptif : on opposera la prescription pour bien parler ou écrire, généralement relative à une zone de la langue où l’usage est flottant (dites…, ne dites pas…), et la règle qui rend compte, éventuellement à travers les hypothèses d’une théorie linguistique générale, des fonctionnements fondamentaux de la langue.

implicite / explicite : la règle implicite renvoie au système intériorisé dont on peut supposer qu’il permet à un sujet de parler, et la règle explicite est la construction que le grammairien établit à partir des productions spontanées et de ce qu’il peut recomposer du savoir implicite d’un sujet, à partir des jugements qu’il énonce. L’usage implicite d’une règle ne suppose pas de réflexion métalinguistique, contrairement à l’élaboration explicite.

observer / décrire / expliquer : c’est le passage du relevé de faits à leur inscription dans une théorie linguistique, éventuellement formalisée. La grammaire générative se présente ainsi comme une série d’instructions qui spécifient, dans un système formel, les combinaisons de symboles bien formées.

Quel que soit le sens attribué à règle dans une construction grammaticale, il y a certains points communs à la réflexion moderne : l’idée que la langue est un tissu de régularités que le linguiste peut repérer, et l’idée qu’il n’y a pas d’observation naïve : formuler une règle de grammaire est un geste théorique, que les présupposés en soient manifestés ou non.

Article précédentRegistres de langue
Article suivantRégulier