Médecins du XIe siècle

Lisez ces deux textes puis répondez aux questions sous la forme d’un exposé oral.

1. IBN SINA

L’œuvre de celui qui fut appelé « le Prince des Médecins », écrite principalement en arabe mais également en persan, sa langue maternelle, est considérable.
On compte seize ouvrages en médecine dont l’un est un véritable monument. Son titre, Le Canon de la médecine, montre l’ambition d’Avicenne : exposer l’ensemble de la médecine connue d’une manière rationnelle ; en faire une règle (c’est le sens du mot « canon »).

La profonde originalité d’Avicenne tient au fait qu’il a tenté de classer l’ensemble des maladies et de leur traitement de manière rationnelle et cohérence : il pense la médecine comme une science, avec des causes et des effets ; les maladies doivent être considérées comme des phénomènes anormaux par rapport à la santé. Et cet ensemble est présenté dans un style clair et une présentation soignée : chaque livre se divise en chapitres, ceux-ci en sous-chapitres, le tout enfin en paragraphes.

2. ALI IBN RADWAN

C’est au Caire que vécut Ali Ibn Radwan, durant les années 1000. Ce qui fait sa véritable originalité c’est qu’il fut le premier à véritablement réfléchir à ce que devait être la profession et quelles devaient être les qualités humaines du médecin. Le médecin doit en effet, dit-il :
– être sain de corps et d’esprit ;
– être propre de corps et avoir une tenue correcte.
– garder parfaitement les secrets qui lui ont été confiés par les malades ou qu’il a appris à l’occasion de sa visite ;
– considérer toujours le point de vue pratique c’est-à-dire celui d’obtenir la guérison, mais également rechercher à être aussi savant que possible ;
– se donner plus aux pauvres qu’aux riches ;
– avoir le cœur pur et se détourner de toute convoitise surtout lorsqu’on donne ses soins aux femmes ;
– ne préparer aucun poison ni en divulguer les moyens de les préparer ;
– soigner ses ennemis comme ses amis.

Yvon HOUDAS, La Médecine arabe aux siècles d’or,
L’Harmattan.

1. Qu’est-ce qui fait l’originalité du Canon de la médecine d’Ibn Sina ?

2. Présentez avec vos propres mots les qualités humaines du médecin selon Ali Ibn Radwan.

3. Au XXIe siècle, quelles doivent être les qualités humaines d’un médecin ?

Article précédentLe texte injonctif et explicatif
Article suivantLa planète vivante