Exercice sur l attribut du sujet, quel est le sujet dans la phrase ?

1. La fonction attribut du sujet

La jeune fille était debout à côté de son fiancé […], […] elle était admirablement belle. […] Son mari eut à peine le temps de la regarder. Il semblait accablé et expirait lui-même sous le poids des veilles et des fatigues.

Alphonce de LAMARTINE, Voyage en Orient.

1. Dans quelles phrases les mots placés après le verbe donnent-ils un renseignement sur le sujet ?

2. Peut-on supprimer ou déplacer ces mots ?

3. Par quels verbes peut-on remplacer « était » et « semblait » sans que le sens de la phrase soit modifié de façon importante ?

4. Quelle est la nature de « belle » et « accablé » ?

a. Mise au point

Le mot ou groupe de mots qui donne un renseignement sur le sujet par l’intermédiaire d’un verbe exerce la fonction d’attribut du sujet. Ex. Cette jeune fille (GS) était (V) la future épouse. (attribut du sujet).
L’attribut est un constituant essentiel du groupe verbal. Il ne peut être supprimé.
Les verbes qui peuvent introduire des attributs du sujet sont appelés des verbes attributifs.
Ce sont :
le verbe « être » et les verbes d’état (demeurer, rester, se trouver, devenir, paraître, sembler, passer pour, avoir l’air de , etc.). Ex. La mariée semblait émue.
des verbes pronominaux (s’appeler, se nommer, se croire, etc.) ou des verbes passifs (être nommé, être élu, etc.) Ex. Elle s’appelle Mme Lemaire et elle a été nommée ministre.
des verbes intransitifs (partir, revenir, tomber, naître, etc.) Ex. Elle est partie fâchée.
La fonction attribut du sujet peut être exercée par :
un nom ou un GN. Ex. Il est médecin.
un adjectif qualificatif ou un participe passé. Ex. Elle était troublée.
un pronom. Ex. Est-elle heureuse ? Oui, elle l’est.
un infinitif introduit par « de ». Ex. L’important est de réussir.
une proposition subordonnée introduite par « que ». Ex. Mon souhait est qu’il réussisse.

2. L’accord de l’attribut du sujet

a. Elle était admirablement belle …
b. Il semblait accablé …

Lire aussi :  L’indicatif

1. Réécrivez ces deux phrases en changeant le genre des pronoms personnels sujets.

2. Qu’avez-vous obtenu ? Justifiez les changements que vous avez opérés.

a. Mise au point

L’adjectif qualificatif et le participe passé attributs du sujet s’accordent en genre et en nombre avec le sujet. Ex. L’époux est grand ; l’épouse est petite.
Le nom et le groupe nominal attributs s’accordent le plus souvent en genre et nombre avec le sujet.
Ex. Sa mère et son père étaient ses meilleurs amis.
Toutefois il arrive que le GN attribut ne soit pas accordé. EX. Les cèdres sont une espèce protégée.

3. EXERCICES

a. La fonction attribut du sujet

1. Recopiez les phrases suivantes. Soulignez les sujets et reliez par une flèche l’attribut à son sujet.

1. Cet exercice de grammaire semble simple.
2. Les ours sont des animaux en voie de disparition
3. Marie est timide mais elle devient agressive, dès qu’on s’attaque à sa petite sœur.
4. Napoléon mourut seul et abandonné dans son île.
5. Êtes-vous sûrs de ce que vous dites ?
6. Mon intention est de vous aider.
7. Elle s’est montrée calme et sereine.
8. Son fils est-il sage ? Oui assez.

2. Relevez les attributs du sujet.

Les portes et les fenêtres de la maison traditionnelle libanaise sont étroites et hautes. Les fenêtres sont souvent affublées d’une balustrade. La lucarne est ronde avec des barreaux disposés en forme d’étoile. Dans certains quartiers elles semblent abandonnées, elles ont l’air de n’avoir pas de propriétaires. Elles seront immeubles en béton armé. De nombreuses familles y vécurent heureuses.

3. Relevez les attributs et indiquez à quelle classe grammaticale ils appartiennent.

1. Vous paraissez très perturbé.
2. Ce professeur passe pour un homme très sévère.
3. La crainte de l’élève est de faire de la peine à ses parents.
4. Un triangle est une figure géométrique.
5. Toute la population était hostile à la construction de ce pont.
6. L’enfant est-il intelligent ? Non, il ne l’est pas.
7. Ce grand peintre mourut pauvre.
8. Mon plus grand désir est qu’il s’en aille.

Lire aussi :  Propositions subordonnées conjonctives compléments circonstanciels

4. a. Relevez les attributs du sujet. Indiquez à quelle classe grammaticale ils appartiennent.

b. De quel type de texte s’agit-il ? pour quelles raisons ce type de texte contient-il des attributs du sujet ?

Il en faut du temps pour faire un chêne ! tout d’abord, il faut qu’un gland plante ses racines. Si le sol est trop humide il pourrit. Au printemps naissent ses premières feuilles : le petit chêne est alors aussi gros qu’une allumette. Deux ans plus tard, il atteint un mètre de haut et semble prêt à résister aux intempéries. Dans cinquante ans, il deviendra un arbre adulte.

Le chêne est un des derniers arbres à perdre ses feuilles en automne.

Le bonheur pour les oiseaux c’est d’habiter un chêne. Il devient une vraie chambre d’hôte pour eux : nourriture et logement.

Wapiti n 150, Milan

5. Relevez les phrases contenant un attribut du sujet.
Réécrivez-les ensuite en employant un autre verbe attributif.

1. Cette jeune fille me paraît étrange
2. Ma maison est près du musée.
3. Elle est restée malade toute la semaine.
4. Il est resté chez lui sans parler à personne.
5. Mon voisin avait l’air riche.
6. Il s’est montré à la fenêtre pour bénir les pèlerins.
7. Ma fille vit heureuse avec son mari.
8. Le professeur s’est montré très patient aujourd’hui.

6. Terminez les phrases suivantes en ajoutant un attribut du sujet appartenant à la classe grammaticale indiquée entre parenthèses.

1. La meilleure solution serait (proposition subordonnée conjonctive).
2. En été, dans ce parc l’air est (adj).
3. Ma sœur est (groupe nominal).
4. Le rêve de Christophe Colomb était de (infinitif).
5. Les nuages paraissaient (adj).
6. Son souhait le plus immédiat est que (proposition subordonnée conjonctive).
7. Elle se sentait (adj.)
8. Le tambourin est (groupe nominal).

Lire aussi :  La structure du groupe nominal

7. a. Complétez le texte en ajoutant un ou plusieurs attributs du sujet.

Il était une fois un roi nommé Nabu. Il vivait et . Le monde lui paraissait car il y voyait beaucoup de pauvres. Il se demandait souvent : « Que pourrais-je faire pour qu’il soit  ? »

b. Écrivez une suite pour raconter ce que le roi Nabu a fait et comment est devenu le « nouveau monde » grâce à lui. Attention ! Vous devez continuer le récit avec les mêmes temps : l’imparfait et le passé simple.

b. L’accord de l’attribut du sujet

8. Écrivez les phrases suivantes en mettant les sujets au pluriel. Faites les accords nécessaires.

1. La cigogne est un oiseau migrateur.
2. Le prince était grand et beau.
3. Le monsieur avait l’air pressé de partir.
4. Le lion semblait malheureux et la lionne paraissait triste.
5. Le renard paraissait affamé et la poule, effrayée.

9. Réécrivez les phrases suivantes en mettant les sujets au féminin.

1. Le pharmacien du coin paraît fatigué.
2. Le chien semble heureux depuis qu’il a changé de maître.
3. Le maître paraissait furieux et le jeune homme semblait contrarié.
4. Le voyageur paraissait inquiet et l’inspecteur avait l’air fâché.
5. Le bon serveur est rapide et attentif ; il est content quand ses clients sont heureux.

10. Accordez convenablement les attributs du sujet.

Il y avait une fois une princesse si (bon) que sa seule joie était de consoler ceux qui souffraient. Plus quelqu’un était (malheureux), et plus elle était (content), et plus elle l’aimait.

La princesse était (jeune) et (joli) – et princesse ! – et pourtant elle n’arrivait pas à se marier. Ses prétendants ne manquaient pas. Voulant lui plaire ils faisaient semblant d’être (malheureux) …

LUDA, « La nuit des Rois »,
365 Contes de gourmandise, Hatier.

Lire aussi :

Article 1: LES FONCTIONS DANS LA PHRASE (1)

Article 2: LES FONCTIONS DANS LA PHRASE (3)

Lire aussi :

error: Content is protected !!