Les expansions du nom : l’adjectif qualificatif épithète

1. Définition et rôle

Deux vieux arbres étaient morts et, profitant du trou fait dans la verdure, une averse de lumière tombait là, chauffait la terre, avait réveillé des germes de gazon, de pissenlits et de lianes, fait éclore des petites fleurs blanches, fines comme un brouillard.

Guy De MAUPASSANT, Une vie.

1. Quels mots caractérisent les noms « arbres » et « fleurs » ? Quelle caractéristique donnent-ils à ces noms ? Quelle est la nature de ces mots ?

2. Transformez le GN « averse de lumière » en un groupe formé d’un nom et d’un adjectif issu de « lumière ». Trouvez d’autres exemples d’adjectifs provenant de noms comme « l’appartement royal = l’appartement du roi ».

3. Essayer de dessiner ce passage descriptif avec les couleurs). Quels mots vous ont aidé(e) à mieux vous représenter ce paysage ?

a. Mise au point

L’adjectif est une expansion du nom. Certains adjectifs servent à indiquer une caractéristique du nom qu’ils qualifient (aspect, taille, couleur, etc.) ; ce sont des adjectifs qualificatifs.
Ex. Une vieille (aspect) barrière, un petit (taille) arbre, un papillon multicolore (couleur).
D’autres servent à identifier un nom (relation) ; ce sont des adjectifs de relation.
Ex. Une éclipse lunaire (relation : de la lune).
On utilise l’adjectif dans les passages descriptifs car il aide à représenter ce qui est décrit et fait connaître l’opinion de l’auteur ou du narrateur.
Ex. Ce petit (indication de taille) mendiant pitoyable (opinion de l’auteur).
L’adjectif est épithète lorsqu’il est directement rattaché au nom qu’il caractérise (« épithète » vient du mot grec épithètos qui veut dire « ajouté »). S’il est séparé du nom par une virgule, c’est une épithète détachée ou apposée.
Ex. La jeune fille émerveillée s’arrêta (épithète). Émerveillée, elle s’arrêta(épithète détachée)

2. Classe des épithètes

Des papillons, des abeilles, des frelons trapus, des cousins démesurés qui ressemblaient à des squelettes de mouches, mille insectes volants, des bêtes à bon Dieu roses et tachetées, des bêtes d’enfer aux reflets verdâtres, d’autres noires avec des cornes, peuplaient ce puits lumineux et chaud, creusé dans l’ombre glacée des lourds feuillages.

Guy De MAUPASSANT, Une vie.

1. Relevez les expansions du nom.
Quelle est la classe grammaticale la plus fréquente ?

2. D’où viennent les adjectifs « volants » et « tachetées » ?

a. Mise au point

La fonction épithète ou épithète détachée peut être exercée par :
des adjectifs qualificatifs. Ex. C’est une forêt sombre.
des adjectifs verbaux. Ex. Une musique entraînante.
des participes passés. Ex. Encaissée entre deux talus, elle …
des numéraux ordinaux. Ex. La première rangée.

3. Place de l’adjectif

Encaissée entre deux talus, une allée étroite s’avançait sous de grands arbres impénétrables au soleil. Une espèce de fraîcheur moisie les saisit en entrant.

Guy De MAUPASSANT, Une vie.

1. Comment sont placés les adjectifs épithètes « étroite » et « grands » par rapport au nom qu’ils complètent ? Peut-on changer leur place ?

2. Où se placent généralement les adjectifs épithètes ?

3. Quelle est la différence entre « un homme grand » et « un grand homme » ?

4. Relevez, dans l’extrait utilisé en 2, deux adjectifs reliés par « et ».

5. Ajoutez un adjectif au mot « feuillages ». Comment sont alors placés les épithètes qui qualifient le nom « feuillages » ?

6. Quelle est la fonction du groupe adjectival « Encaissée entre deux talus » ? Trouvez dans le texte (page 122) une autre construction semblable.

a. Mise au point

Généralement, l’adjectif qualificatif épithète se place après le nom qu’il qualifie.
Les adjectifs de relation, de couleur, de position et les participes (passé et présent) se placent toujours après le nom. Ex. De petites fleurs blanches (adj. De couleur). Un port maritime (adj. De relation). La main droite (adj. De position). Un serment oublié (participe passé).
Seules quelques épithètes sont placées avant le nom : adjectifs courts composés d’une ou de deux syllabes. Ex. Petit, vieux, beau, jeune, gros, demi, etc.
Certains adjectifs prennent un sens différent selon leur place.
Ex. Un pauvre hommeun homme pauvre. Un drôle de garçonun garçon drôle.
Lorsque plusieurs adjectifs épithètes caractérisent un nom, ils peuvent être :
juxtaposés. Ex. Une pauvre jeune fille ;
coordonnés. Ex. Un papillon étrange et multicolore ;
placés de part et d’autre du nom. Ex. Un beau papillon multicolore.

4. EXERCICES

a. Définition et rôle

1. a. Relevez dans cet extrait les adjectifs qualificatifs épithètes et épithète détachées.

Je ne savais où j’étais né ; je savais seulement que le château était sans âge et plein d’horreur, avec ses corridors obscurs et ses plafonds où l’œil se perdait, n’y détectant qu’ombres et toiles d’araignée. Les dalles toujours humides des couloirs s’effritaient, hideuses, et une odeur exécrable régnait […].
Jamais il n’y avait de lumière, seules les chandelles que j’allumais rassuraient ma vue ; et à l’extérieur aucun soleil ne brillait, car les arbres terribles croissaient bien plus haut que la plus élevée des tours accessibles.

Howard Phillips LOVECRAFT, « Celui d’autre part »,
Journal d’un monstre et autres histoires de monstres,
trad. Alain DORÉMIEUX, coll. « Folio Junior », Gallimard.

b. Quelle précision apportent-ils aux noms qu’ils qualifient ?

c. Quelles épithètes expriment l’opinion du narrateur ?
Quelle impression veut-il créer ? Cela correspond-il au titre de l’œuvre dont ce passage est extrait ?

2. Enrichissez chacun des GN de ces phrases par un ou plusieurs adjectifs de votre choix.

1. Ce jardin a été créé par un architecte.
2. J’ai rencontré une fille pendant cette exposition.
3. Des forêts surmontent cette vallée.
4. Tous les parents sont venus dans la salle.

3. Dans le passage suivant les adjectifs qualificatifs ont été enlevés. Mettez vos propres adjectifs en choisissant un champ lexical qui donnera à la description un aspect de grandeur et de beauté.

Avançant avec difficulté, les diligences franchirent le portail, de statues représentant des sangliers , et remontèrent l’allée du château dans une tempête qui les faisait osciller dangereusement. contre la vitre, Harry regardait s’approcher Poudlard dont les fenêtres scintillaient, par l’épais rideau de pluie. Des éclairs traversèrent le ciel lorsque leur diligence s’arrêta devant les … portes de chêne auxquelles on accédait par un escalier de pierre.

J. K. ROWLING, Harry Potter et la coupe de feu,
Folio Junior.

4. a. Dans les expressions suivantes, remplacez le complément du nom par un adjectif de relation.

1. Une journée d’étude.
2. Une matinée de pluie.
3. Un journal de gouvernement.
4. La forêt d’Afrique.
5. Un parc pour animaux.
6. Une tenue de printemps.
7. Le climat des tropiques.

b. Peut-on placer ces adjectifs avant le nom ?
c. Peut-on ajouter « très » ou « trop » à ces adjectifs ?
d. Peut-on insérer entre le nom et l’adjectif de relation un autre adjectif exprimant une qualité ?
e. Que déduisez-vous à propos des adjectifs de relation ?

5. Décrivez les rues de votre ville après une grosse averse accompagnée d’un vent assez violent. Les adjectifs choisis devront présenter un spectacle de désolation.

b. Classe des épithètes

6. Relevez les adjectifs qualificatifs épithètes et classez-les selon leur nature.

François Deschamps soupira d’aise et déplia ses longues jambes sous la table […] Il goûtait la fraîcheur de la gare Saint-Charles. Le long des murs, derrière les parois transparentes, coulaient des rideaux d’eau sombre et glacée. […] Aux fenêtres, des nappes d’ondes filtrantes retenaient une partie de la lumière du jour. Dans la pénombre les consommateurs parlaient peu, parlaient bas, engourdis par un bien-être que toute phrase prononcée trop fort eût troublé.
Au plafond, le tableau lumineux indiquait, en teintes discrètes, les heures de départ. (…) François savait qu’il lui faudrait à peine plus d’une heure pour atteindre la capitale. Il avait bien le temps.

BARJAVEL, François Deschamps.

c. Place de l’adjectif

7. Dans les groupes nominaux suivants, quelle différence de sens apporte la place des adjectifs ?
Quand le nom prend-il une valeur plutôt subjective : lorsque l’adjectif est placé avant ou après le nom ?

1. Un sale type – un type sale.
2. Un cher ami – une voiture chère.
3. Ma propre maison – la maison propre.
4. La pure vérité – une eau pure.
5. Une ancienne maison – une maison ancienne.
6. La grosse matinée – une eau grasse.

8. Relevez les épithètes et précisez leur fonction.

La mer était loin, à l’autre bout de la plaine de sable. Elle brillait dans la lumière, elle changeait de couleur et d’aspect, étendue bleue, puis grise, verte, presque noire, bancs de sable ocre, ourlets blancs des vagues. Daniel ne savait pas qu’elle était si loin. Il continuait à courir, les bras serrés contre son corps, le cœur cognant de toutes ses forces dans sa poitrine.

J. -M. G LE GLÉZIO, Celui qui n’avait jamais vu la mer,
Gallimard.

9. Mettez à la place qui convient les adjectifs qualificatifs des GN suivants.

1. Une (rectangulaire) surface.
2. Une (rouge) jupe.
3. Une (belle) maison.
4. Une (inférieure) position.
5. Une (profonde) plaie.
6. Le (petit) (vaillant) tailleur.
7. Un (grand) homme.
8. Une (longue de trois heures) discussion.
9. Un (bref) exposé.
10. Une (magnifique) vue.
11. Un (droit) nez.

10. Réécrivez ces phrases en ajoutant au nom en gras deux adjectifs juxtaposés, coordonnés ou séparés par le nom.

1. La montagne surplombait la vallée.
2. Les sentiers montaient vers le sommet.
3. Ces cèdres attirent les touristes.
4. Des champs s’étendaient à perte de vue.
5. Des fleurs embaumaient les salons.

11. Continuez l’écriture de ce poème.

Calme jardin
Grave jardin
Jardin aux yeux baissés au soir
Pour la nuit […]

Léopold Sédar SENGHOR, Poèmes, Éditions du Seuil.

12. Décrivez ce paysage en précisant, à l’aide d’adjectifs, les caractéristiques des éléments qui le composent et l’impression qui s’en dégage en développant un certain champ lexical.