Qu est ce qu une proposition subordonnée relative exemple ? fonction

1. La subordonnée relative : rôle et forme

Ayant poussé la porte étroite qui chancelle,
Je me suis promené dans le petit jardin
Qu’éclairait doucement le soleil du matin,
Pailletant chaque fleur d’une humide étincelle.

Paul VERLAINE, Poème saturniens, « Melancholia ».

1. Par quels mots ou groupes de mots sont complétés les noms « porte » et « jardin » ? À quoi servent ces expansions ? Comment sont-elles construites ?

2. Supprimez ces expansions ; la phrase garde-t-elle son sens ?

3. Reformulez ces phrases en employant, à la place des propositions relatives, des participes ayant valeur d’adjectif. Qu’en déduisez-vous ?

4. Réunissez ces deux phrases en une seule à l’aide d’un pronom relatif :
« L’allée s’avançait entre les grands arbres. L’allée était étroite. »
Comment est construite la phrase que vous avez obtenue ?

a. Mise au point

La proposition subordonnée relative est une proposition faisant partie du GN, introduite par un pronom relatif. Elle est une expansion du nom, du groupe nominal ou du pronom, sur lequel elle apporte une information.
Ex. La forêt qui recouvrait la montagne était fraîche. Vous qui aimez les cèdres, protégez-les.
La subordonnée relative complète le nom qui est l’antécédent du pronom relatif.
Ex. Les roses qui parfument mon jardin (antécédent compl. de l’antécédent) sont uniques.
La subordonnée relative est organisée autour d’un verbe conjugué. Elle dépend d’une autre proposition : c’est pourquoi on l’appelle « subordonnée ». Elle suit toujours l’antécédent et peut couper la principale dont elle dépend.
Ex. Ayant poussé la porte étroite qui chancelle, je me suis promené.
La subordonnée relative est très utilisée dans les textes descriptifs, elle sert à développer le GN.
La subordonnée à valeur descriptive peut être supprimée sans nuire au sens du texte.

2. Les pronoms relatifs

Les grands lys orgueilleux se balancent au vent.
Chaque alouette qui va et vient m’est connue.
Même j’ai retrouvé debout la Velléda,
Dont le plâtre s’écaille au bout de l’avenue,
Grêle, parmi l’odeur fade du réséda.

Lire aussi :  La phrase

Paul VERLAINE, Poème saturniens, « Melancholia ».

1. Relevez les propositions subordonnées relatives. Par quel mot chacune est-elle introduite ?
Quelle est la classe grammaticale de ces mots ?
Quels mots remplacent-ils ?

2. Quelle est la fonction de ces pronoms dans la proposition relative ? (Pour trouver cette fonction, remplacez le pronom par son antécédent. Ex. Le plâtre de la Velléda s’écaille.)

a. Mise au point

Le pronom relatif représente l’antécédent dans la relative et relie les deux propositions.
Ex. La forêt où je me promenais ressemblait à une cathédrale.
Le pronom relatif peut avoir, dans la proposition relative, toutes les fonctions d’un nom (sujet, complément d’objet, attribut, etc.).
Ex. Les arbres qui poussaient là étaient gigantesques (qui est sujet du verbe « poussaient »).
Les arbres que j’avais tant aimés avaient disparu (que est COD du verbe « avais aimés »).
Les formes des pronoms relatifs varient selon leur fonction dans la proposition.

FORMES SIMPLES ET COMPOSÉES
Nature de l’antécédentNature de l’antécédentNature de l’antécédentExemples
FonctionsAniméInaniméExemples
SujetQuiQuiLes fleurs qui poussaient…
Les promeneurs qui admiraient…
COD ou attributQueQueUn insecte que je remarquais…
Les promeneurs que j’observais…
COI ou
CO second
À qui
De qui
À quoi
De quoi
Auquel…
Duquel…
La forêt à laquelle je pense…
Complément
du nom ou de
verbe construit
avec « de »
Dont  DontLa forêt dont je me souviens…
La forêt dont ce bois provient…
Complément circonstanciel(Avec) qui
(Chez) qui
(Contre) qui
Etc.

(Avec) quoi
(Contre) quoi
Etc.
(Prépos.) + lequel,
laquelle, etc.
Le jardinier chez qui je vais…
La table sur laquelle …

3. EXERCICES

a. La subordonnée relative

1. Relevez les subordonnées relatives et précisez quel antécédent elles complètent.

Bruits de la maison
Ce soir-là, donc il y a d’abord les quatre bruits des assiettes posées sur la table, puis les trois bruits de Clarius, Saturnin et moi qui approchons nos chaises ; puis, pendant un moment, les tapotements de la haute pendule et, enfin le bruit de la maîtresse qui tire sa chaise aussi.
[…] Il y a aussi, quelque part, par-là, le petit chat qui joue avec un bout de papier. Il y a l’âtre qui geint sous sa charge de braise et une mouche qui bourdonne du côté de la batterie de cuisine ; il y a le vieux pétrin qui craque d’un coup sec et alors le petit chat reste une patte en l’air et ne pousse plus son papier.

Lire aussi :  Les déterminants (1)

Jean GIONO, Un de Baumugnes, Grasset.

2. Relevez les subordonnées relatives. Par quoi sont-elles introduites ?

Claire
Il y avait une petite fille … Que je te dise tout de suite son nom : elle s’appelait Claire. C’est que jamais nom de sage petite fille n’avait été plus juste et mieux porté. Claire avait des yeux bleus, transparents comme l’eau d’une fontaine où se mire le ciel d’avril, des cheveux blonds qui entouraient son front d’une auréole de clarté. Elle était jolie comme le jour. Mais ce que révélaient surtout son regard et son sourire, c’était la pureté de son âme et la grande bonté de son cœur.
Elle habitait dans la clairière d’une forêt où son père était bûcheron. Leur maison n’était qu’une pauvre chaumière, presque en ruines.

Maurice GENEVOIX, L’Hirondelle qui fit le printemps,
Flammarion.

3. À partir des deux phrases proposées, construisez une seule phrase. La seconde deviendra la relative subordonnée à la première.

1. Les roses sont encore en bouton. Tu as cueilli des roses.
2. Les hirondelles sont arrivées. Les hirondelles annoncent le printemps.
3. L’arbre est plein d’oiseaux. J’aime me réfugier dans cet arbre.
4. La période a duré des milliers d’années. Je te parle de cette période.
5. Le saumon est un poisson délicieux. On pêche le saumon dans cette rivière.

4. Complétez avec une subordonnée relative.

1. N’oubliez pas de rapporter le livre
2. Nous traversions une forêt
3. Voici la rivière
4. Il a réussi les exercices
5. Il a acheté la maison

Lire aussi :  Les modes impersonnels

5. Remplacez la relative par un adjectif qualificatif.

1. C’est un obstacle qu’on ne peut franchir.
2. Les êtres qui vient la nuit sont mystérieux.
3. Le sacre du roi fut un événement qu’on ne pourrait pas oublier.
4. C’était une question qu’on ne pouvait pas contourner.
5. J’éprouve une peur que je ne peux pas décrire.
6. Les usines rejettent des gaz qui polluent.
7. Ces plantes qui mangent des insectes sont étranges.

b. Les pronoms relatifs

6. Quelle est la fonction du pronom relatif dans les phrases qui suivent ?

1. Le paysage qu’il vient de découvrir est merveilleux.
2. Le cèdre qui orne le drapeau libanais est un symbole auquel les Libanais sont très attachés.
3. Les bancs sur lesquels ils se reposent sont couverts de mousse.
4. Le parc où je promène mes enfants est plein d’arbres exotiques.
5. Avez-vous visité le zoo dont je vous ai parlé ?
6. La jeune dame dont le chapeau s’est envolé est ma fiancée.

7. Complétez les phrases avec les pronoms relatifs qui conviennent.

1. Arrivés à l’endroit ils désiraient aller, ils s’arrêtèrent.
2. Ils faisaient un trou dans ils plantaient un arbre.
3. Le professeur enseigne la botanique est un écologiste.
4. L’écologie est un sujet je parle souvent, c’est aussi un problème préoccupe beaucoup de gens.
5. Les habits portaient les premiers hommes étaient des peaux de bêtes ils avaient tuées.
6. Les arbres il avait plantés avaient tous poussé.
7. Les oliviers il apportait tant de soin le faisaient vivre.
8. Savez-vous ce se passa alors ?

8. Lisez ce poème puis écrivez-en un sur le même modèle. Il vous suffira de choisir un autre titre pour thème (lune – soleil – papillon, etc.)

Vent

Vent qui rit
Vent qui pleure
Dans la pluie,
Dans les cœurs ;

Vent qui court,
Vent qui luit
Dans les cours,
Dans la nuit ;

Vent qui geint,
Vent qui hèle
Dans les foins
Dans les poêles ;

Dis-moi, vent
Frivolant
À quoi sert
Que tu erres

En sifflant
Ce vieil air
Depuis tant
Tant d’hivers ?

Maurice CARÊME,
Le Moulin de papier,
Fondation Maurice Carême.

Apprenez une nouvelle langue avec :

Avis sur Babbel Chinois

Babbel est de loin meilleur et plus professionnel que Duolingo (pour les langues qu'il couvre). La plateforme est bien financée et les leçons sont ...

Babbel reduction, Babbel abonnement à vie, babbel réduction

Avec des leçons de 10 minutes axées sur des conversations réelles, l' application Babbel permet de parler facilement et rapidement de ...

Babbel abonnement à vie lifetime : apprendre toutes les langues

Espagnol, français, italien et plus encore ! Apprenez les 14 langues avec des leçons de petite taille ...
error: Le contenu est protégé !!