Sommaire de l'article :

Je revoyais ma mère devant sa corbeille de linge à repriser. […] Elle passait et repassait son aiguille en une reprise parfaite et puis … comment pourrais-je jamais l’oublier … elle déposait un baiser sur la chaussette réparée, avant de la ranger.

Mansour LABAKY, L’Enfant du Liban, Éditions du Jubilé.

1. Réécrivez le texte au présent et soulignez les verbes dont la terminaison n’a pas changé. Comment appelle-t-on ces verbes ?

2. Quels mots précèdent « repriser » ? Est-il conjugué ?

3. Dans la proposition « comment pourrais-je jamais l’oublier … », quel verbe précède « oublier » ? Est-il conjugué ?

1. Mise au point

On emploie le verbe à l’infinitif principalement dans deux cas :
après une préposition. Ex. Elle travaillait pour aider ses enfants.
Les prépositions les plus fréquemment rencontrées sont : à et de, qui rattachent l’infinitif au verbe conjugué qu’il complète. Ex. Il essaie d’oublier. Il apprend à nager.
On trouve aussi d’autres prépositions indiquant le temps (avant de, au moment de ), la manière (sans), le but (pour, afin de). Ex. Il est parti sans l’appeler.
après un verbe conjugué. Ex. J’aimerais respirer encore ce parfum de lavande.
Le verbe à l’infinitif peut aussi être le verbe principal d’une phrase qui exprime :
Une interrogation. Ex. Comment l’oublier ? Ne plus y penser ?
Une exclamation. Ex. Vivre ici ! Jamais !
Un ordre. Ex. Ne pas toucher avec des mains humides.

2. EXERCICES

1. Relevez les infinitifs et justifiez leur emploi.

Grogh avait faim et ne parvenait pas encore à comprendre ce qui lui était arrivé, ni pourquoi il lui était impossible de s’en aller, dans quelque direction qu’il tentât de le faire […].
Il tenta de se déplacer très lentement, comme pour déjouer une surveillance : un pas… deux pas… […]. Il se mit à secouer de toutes ses forces les barreaux de sa prison […]. Le castor comprit que s’il voulait s’évader il fallait agir sans bruit.

Alberto MANZI, Le Castor Grogh et sa tribu, Livre Poche Hachette.

2. Complétez par les terminaisons de l’infinitif ou celle de l’imparfait.

Toute la nuit qui précéda le matin où la procession dev se déroul ,  les escrocs furent à l’œuvre. Les gens pouv voir qu’ils se dépêch d’achev le nouveau costume de l’empereur. Ils firent comme s’ils ôt l’étoffe du métier.

ANDERSEN, Le Costume neuf de l’Empereur, Folio.

3. Vous devez organiser une fête de fin d’année. Chacun donne son idée. Écrivez trois phrases avec les verbes va – veut – doit suivis d’un infinitif. Deux phrases expriment un ordre et la troisième, une interrogation.

4. Rédiger un paragraphe pour expliquer à un élève comment il doit y prendre pour réussir sa production d’écrit.

5. Votre professeur a envoyé un petit mot à vos parents pour leur demander de venir le voir. Écrivez ce message en utilisant au moins trois infinitifs.

Article précédentLA SITUATION D’ÉNONCIATION
Article suivantLE PASSÉ SIMPLE