Texte au passé composé

27 septembre 1832, tour de Fakardin

Introduits dans les jardins de la maison d’Habib, on a fait entrer les femmes dans l’intérieur des divans pour faire leurs compliments à la jeune fille, admirer sa parure et voir les cérémonies. Pour nous, on nous a laissés dans la cour, ou fait entrer dans un divan inférieur. […]
J’ai réussi à m’introduire, par exception, jusque dans le divan des femmes, au moment où l’archevêque grec donnait la bénédiction nuptiale. La jeune fille était debout à côté de son fiancé, couverte, de la tête, de la tête au pieds, d’un voile de gaze rouge brodé en or. Un moment le prêtre a écarté le voile, et le jeune homme a pu entrevoir pour la première fois celle à qui il unissait sa vie : elle était admirablement belle. […]

Alphonce de LAMARTINE, Voyage en Orient.

1. Conjugaison

1. À quels temps les verbes de cet extrait sont-ils conjugués ?

2. Classez-les en deux groupes : temps simple et temps composé.

3. À quel temps les verbes à forme composée sont-ils conjugués ?
Comment sont-ils formés ?

4. Expliquez l’accord des participes passés dans « on nous a laissés », « a écarté ».

5. L’auteur aurait pu écrire « Je me suis introduit par exception. »
Pourquoi emploie-t-on l’auxiliaire « être » dans ce cas ?

a. Mise au point

On forme le passé composé avec les auxiliaires « avoir » ou « être » au présent suivi du participe passé du verbe. La plupart des verbes se conjuguent avec « avoir ». Les principaux verbes conjugués avec « être » sont :
– les verbes qui indiquent un mouvement : tomber, entrer, sortir, venir, aller, arriver, devenir, partir, mourir, naître ;
– les verbes pronominaux. Ex. Il s’est levé. Il s’est excusé.
Attention : Lorsqu’ils sont suivis d’un COD, les verbes « sortir », rentrer, descendre, monter » se conjuguent avec l’auxiliaire « avoir ». Ex. Je suis descendu. J’ai descendu la valise.

2. Emplois

1. Quand l’auteur a-t-il écrit ce texte ? Les actions qu’il évoque sont-elles passées ou présentes par rapport à ce moment ?

Lire aussi :  Verbes avec être, les verbes qui se conjuguent avec l'auxiliaire être

2. Les actions sont-elles montrées comme achevées ou exprimées dans leur durée ?

a. Mise au point

Le passé composé exprime une action accomplie, terminée au moment de l’énonciation.
Ex. La semaine dernière j’ai assisté à un mariage.
On peut le trouver :
dans une narration exprimée en langage courant.
Ex. Ma mère a ouvert la porte et a regardé mes mains.
dans un dialogue oral ou rapporté. Ex. Tu m’as menti.
Il peut aussi exprimer un fait achevé dont les conséquences durent encore.
Ex. Regarde, je me suis Sali.

3. EXERCICES

a. Conjugaison

1. Mettez les verbes entre parenthèses au passé composé. Faites attention à l’accord des participes passé !

Tu (dormir) – elle (venir) – nous (déjeuner) – vous (s’habiller) – elle (recevoir) – il (naître) – vous (tomber) – je (avoir besoin) – nous (rester) – ils (se tenir tranquille) – je (prendre peur) – il (se relever) -elle (mourir) – nous (distribuer) – elle (peindre) – il (croire).

2. Mettez les phrases suivantes à la forme négative et au passé composé.

1. Nous (écrire) une lettre.
2. L’enfant (sourire) à sa mère.
3. Mon grand oncle (venir) hier.
4. Tu (vouloir) travailler.
5. Ils nous (punir) pour la soirée.

3. Complétez ce dialogue en mettant les verbes entre parenthèses au passé composé.

Maman : Jean, est-ce que tu (pouvoir) passer chez le teinturier pour récupérer mon chemisier ?
Jean : Non ; je (ne pas avoir) le temps d’y aller.
Maman : Et toi, Elie, (mettre) ton pantalon au lavage ?
Elie : Quel pantalon ?
Maman : Celui que je t’(acheter) la semaine dernière. Je ne l’(pas trouver) dans ton armoire. Je l’(chercher) partout.

Lire aussi :  Le subjonctif présent et passé

b. Emplois

4. Réécrivez ce texte au passé (imparfait et passé composé).

À neuf heures, la lumière rosée des derniers rayons du soleil caresse les vieux murs de l’église. Tous viennent me rejoindre devant la porte assombrie par deux vastes platanes. Esther et Ludo ont chacun une lampe torche, Judith et moi n’avons trouvé que des petites lampes de poche.
Nous discutons un instant, l’air de rien, le temps de nous assurer que personne alentour ne nous observe. Puis nous entrons sans bruit. À l’intérieur, il règne une odeur de cave que la fraîcheur des lieux ne fait qu’amplifier. Les derniers rayons du soleil à travers les vitraux projettent sur un mur des arabesques colorées.

Sylvie GIBERT, « Le secret du templier »
Les aventuriers, Milan.

5. Ce texte a été écrit au présent. Réécrivez-le au passé (imparfait et passé composé).

Soudain, une main se pose sur son épaule. Gilles se retourne. Il voit un homme mal rasé et mal habillé, qui a l’air affreusement triste. L’homme tend la main en attendant :
« Monsieur, vous n’auriez pas un franc ? Je n’ai plus de travail … » […]
Gilles sent sa gorge se nouer. C’est la première fois qu’on lui demande ça. Il fouille dans ses poches et sort la seule pièce qu’il y trouve.

N.DE HIRSCHING, La Marelle magique, Bayard Poche.

6. Rédigez au passé composé de petits textes narratifs illustrant les proverbes suivants.

1. Mieux vaut tard que jamais.
2. Tel est pris qui croyait prendre.
3. Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse.

Lire aussi :  L’aspect d’un verbe

Lire aussi :

error: Content is protected !!