Victorieuse d’une finale faussée par la blessure de Venus, Serena Williams a remis les choses en place.

« J’AI JOUÉ PARCE QUE le public de Wimbledon ne mérite pas qu’on le prive d’une finale », déclarait Venus Williams sur le court 1, quelques minutes après sa défaite (4-6, 6-4, 6-2). L’américaine n’avait pas besoin d’en dire plus. Sans en mesurer l’exacte gravité, on connaissait la nature de ses blessures, que ce soit aux abdominaux 2 ou aux adducteurs 3. On venait de voir aussi avec quel courage et quelle dignité elle avait joué durant plus de deux heures, sans se plaindre, sans grimacer, en utilisant au maximum le potentiel elle disposait pour ce match. Cette finale de Wimbledon, qui a permis à Serena Williams de remporter sa sixième victoire en Grand Chelem 4 tout en conservant son titre, ne pouvait donc pas déboucher sur quelque chose de grandiose. Mais compte tenu des circonstances, le spectacle offert par les deux sœurs au premier set 5 fut assez surprenant. Il fallut trois jeux 6 à Serena pour se mettre dans la partie alors que Venus, ne sachant pas de quelle autonomie elle allait disposer, entra dans le vif du sujet dès les premiers points.

RETOUR À L’ENVOYEUR

À partir du quatrième jeu, alors que Venus menait 3-0, Serena commença à répondre coup pour coup. Les échanges prirent soudain le volume et la densité qu’on attendait en vain depuis leur première finale de Grand Chelem, celle de l’US open 2001. On en était à la sixième et, enfin, la frustration 7 des matches précédents […] laissait place au spectacle qu’on les savait capables de produire.

Entre 3-0 et 6-4 pour Venus, donc les deux sœurs se bombardèrent à qui mieux mieux, et chaque frappe de balle, qui aurait pu être un coup gagnant face à n’importe quelle autre joueuse, repartait chez l’envoyeur avec encore plus de force et de précision. Mais plus encore que la qualité de leurs coups, c’est la couverture de terrain des deux sœurs qui suscitait l’admiration, et expliquait que ces échanges de folie ne pouvaient se terminer autrement que par une faute de l’une des deux.

Malheureusement, le feu d’artifice s’éteignit assez vite après la fin du premier set. Se sentant en danger, Venus força sur son service comme en attesta le radar qui enregistra des premières balles à 115 et 117 miles (185 et 188 km/h) alors qu’elle n’avait pas jusque-là dépassé les 110 (177 km/h). Elle aggrava de la sorte sa blessure aux abdominaux, et la suite du match ne fut pour elle qu’un long calvaire 8.

Serena, de son côté, n’était pas au mieux. Menant 5-1 au deuxième set, elle laissa sa sœur remonter jusqu’à 5-4 en accumulant les fautes directes, mais égalisa à une manche partout et creusa le break 9 juste derrière.

C’est à ce moment que Venus demanda à la kiné 10 de resserrer les bandages qu’elle portait à la cuisse et au ventre. De retour sur le court six minutes plus tard, elle se rendit compte rapidement que cela ne changeait rien et, tout en continuant à se battre avec les moyens du bord, laissa Serena s’envoler vers sa deuxième victoire consécutive à Wimbledon.

Alain DEFLASSIEUX, L’Équipe, N° 17913, dimanche 6 juillet 2003.

1. sur le terrain de tennis.
2. les muscles du ventre.
3. les muscles de la cuisse.
4. une série complète de victoires dans les compétitions sportives.
5. une manche d’une partie de tennis.
6. les divisions d’un set.
7. un sentiment d’insatisfaction.
8. une longue suite de souffrances.
9. l’écart de points creusé entre les deux adversaires.
10. un kinésithérapeute aide, par des massages et des exercices, à retrouver l’usage de parties du corps accidentées.

1. D’ENTRÉE DE JEU

1. a. Dans quel périodique cet article est-il publié ?
b. Précisez la nature de ce périodique ?

2. Identifiez « la patronne » du titre en lisant le chapeau de l’article.

3. Reformulez l’idée contenue dans le chapeau.

2. AU CŒUR DU TEXTE

1. Que rapporte l’auteur de cet article ?

2. Quel sont les temps verbaux les plus employés ?
D’après vous, pourquoi ?

3. Relevez tous les mots qui se rapportent au champ lexical du tennis.

4. L’auteur de l’article commence-t-il par rapporter le début, le milieu ou la fin du match ? Justifiez votre réponse.

5. À partir de quelle phrase les événements suivent-ils un ordre chronologique jusqu’à la fin du récit ?

6. Quelles sont les qualités des deux joueuses au cours du premier set ?

7. Pourquoi Venus Williams perd-elle le deuxième set ?

8. La kinésithérapeute réussit-elle à soigner les problèmes musculaires de Venus Williams ?
Justifiez votre réponse.

3. PARTIE D’ÉCRITURE

Dans le troisième paragraphe, le journaliste raconte, d’une manière abrégée et vivante, une phrase importante du match.

Entre 3-0 et 6-4 pour Venus, donc, les deux sœurs se bombardèrent à qui mieux mieux, et chaque frappe de balle, qui aurait pu être un coup gagnant face à n’importe quelle autre joueuse, repartait chez l’envoyeur avec encore plus de force et de précision.

En vous inspirant de ce paragraphe, racontez une phase importante d’un match de tennis auquel vous avez assisté à la télévision ou dans les gradins d’un stade.

Utilisez le champ lexical correspondant.

Article précédentLE PRÉSENT DE L’INDICATIF
Article suivantLES EXPANSIONS DU NOM : LE COMPLÉMENT DU NOM