Ce terme s’emploie à propos d’individus, de groupes d’individus ou de communautés qui utilisent concurremment deux langues. Au-delà de deux langues, on parle de plurilinguisme. Les situations bilingues ou plurilingues sont extrêmement variées : elles concernent un individu (cas d’un émigrant solitaire), un groupe (par exemple, cas des travailleurs immigrés turcs en France), une région (cas de survivance d’un dialecte ou d’une langue régionale dans un pays ayant une langue nationale : le breton ou le basque face au français en France), un État (États ayant deux ou plusieurs langues nationales, comme la Belgique, le Canada ou la Suisse).

Le bilinguisme intéresse la sociolinguiste, qui étudiera, pour chaque situation, le statut des langues en présence, les situations de parole dans lesquelles chacune d’entre elles apparaît, le prestige relatif dont elles jouissent, la répartition démographique et sociale des locuteurs bilingues. Il intéresse aussi la psycholinguistique, pour les problèmes d’acquisition et les éventuelles interférences.

Article précédentBASE
Article suivantBIUNIVOCITÉ