1. Les terminaisons en -ez, -ai, -ais, -ait, -aient, -é, -er

PrésentImparfaitPassé simpleFuturParticipe
passé
Infinitif
J’insiste
Tu insistes
Il/elle/ insiste
Nous insistons
Vous insistez
Ils-elles insistent  
J’insistais
Tu insistais
Il/elle insistait
Nous insistions
Vous insistiez
Il/elles insistaient
J’insistai
Tu insistas
Il/elle insista
Nous insistâmes
Vous insistâtes
Ils/elles insistèrent
J’insisterai
Tu insisteras
Il/elle insistera
Nous insisterons
Vous insisterez
Ils/elles insisteront
insistéinsister

Observez ce tableau.

1. À quels temps de l’indicatif et à quelle personne trouve-t-on les terminaisons –ez, -ai, -ais, -ait, -aient ?

2. Quel est le groupe des verbes qui ont pour terminaison -ai à la première personne du singulier au passé simple ?

3. À quel mode et dans quel groupe trouve-t-on les terminaisons et -er ?

a. Mise au point

On écrit -ez à l’indicatif dans les temps suivants :
présent (2ᵉ personne du pluriel) ;
imparfait ( 2ᵉ personne du pluriel) ;
futur (2ᵉ personne du pluriel).
On écrit -ai au passé simple (1ʳᵉ personne du singulier) dans les verbes du 1ᵉʳ groupe.
On écrit -ais à l’imparfait (1ʳᵉ et 2ᵉ personne du singulier).
On écrit -ait et -aient à l’imparfait (3ᵉ personne du singulier et du pluriel).
On écrit -er pour les verbes à l’infinitif du 1ᵉʳ groupe.
On écrit pour le participe passé des verbes du 1ᵉʳ groupe.

2. Les terminaisons en -is, -it, -i et en -us, -ut, -u

Observez ces phrases et dites à quels temps, personnes ou modes on trouve les terminaisons en -is, -is, -it, -i et en -us, -us, -ut et -u.

1. Je sortis de bonne heure ; tu sortis un peu plus tard et lui, il sortit deux heures après. Il a sorti le camion du garage.

2. Quand il reçut cette lettre, je crus qu’il allait mourir et tu fus étonnée.

3. J’ai perçu son émotion mais je n’ai pas su l’aider.

a. Mise au point

On écrit -is :
au présent des verbes du 2ᵉ groupe (1ʳᵉ et 2ᵉ personne du singulier) ;
au passé simple des verbes du 2ᵉ groupe et certains du 3ᵉ groupe (1ʳᵉ et 2ᵉ personne du singulier) ;
au participe passé de certains verbes : Ex. Prendre : il a pris.
On écrit -it :
au présent des verbes du 2ᵉ groupe (3ᵉ personne du singulier) ;
au passé simple des verbes du 2ᵉ personne et certains du 3ᵉ groupe (3ᵉ personne du singulier).
On écrit -i au participe passé des verbes du 2ᵉ groupe et certains du 3ᵉ groupe.
On écrit -us et -ut au passé simple de certains verbes du 3ᵉ groupe (1ʳᵉ, 2ᵉ et 3ᵉ personne du singulier).
On écrit -u au participe passé de certains verbes du 3ᵉ groupe.

3. EXERCICES

a. Les terminaisons en -ez, -ai, -ais, -ait, -aient, -é, -er

1. Dans les phrases suivantes, justifiez les terminaisons des verbes soulignés en précisant leur sujet et leur temps.

1. S’il vous plait, parlez-moi poliment ; sinon je vous garderai dix minutes de plus en classe.
2. Pendant que ma camarade travaillait, moi je lisais des romans policiers. Soudain, un coup de tonnerre éclata ; je sursautai.
3. Très jeune j’ai parlé français. Je suis allé à l’école dès l’âge de trois ans et j’ai aimé cette langue. La maîtresse nous parlait toujours calmement ; je l’écoutais avec plaisir et depuis, l’étude de cette langue ne m’a apporté que bonheur et enchantement.
4. – C’est moi que vous interrogez, madame ?
– Oui, et je voudrais que vous m’écoutiez.

2. Écrivez les verbes au temps indiqué.

Dans le silence de la nuit on (entendre/imparfait) un bruit de fer et, en écoutant avec attention, un froissement de chaînes qui (sembler/imparfait) d’abord venir de loin et ensuite s’approcher. Bientôt apparut le spectre : c’(être/imparfait) un vieillard maigre et hideux, à la barbe longue, aux cheveux hérissés.

PLINE LE JEUNE, Lettres, Traduction L. SACY et J. PERROT,
Éditions Garnier.

3. Faites de même avec ces phrases.

1. Vous (avoir/présent) de la chance, monsieur, vous (pouvoir/présent) lire tous les journaux sans les acheter puisque c’est vous qui les (vendre/présent).
2. L’enfant (continuer/imparfait) à sourire. La lumière qui (l’entourer/imparfait) (sembler/imparfait) sortir de ses yeux. Je la (fixer/passé simple), elle me fixa.

4. Barrez le mot dont la terminaison est incorrecte.

C’est le poste qui a (éclater – éclaté). Elle (été – était) vieille, notre télé : ça (faisait – faisaient) un an que papa (voulait – voulez) la (changer – changeait). Alors ce jour-là, peut-être grâce au gros type, elle a (implosé – imploser). C’est comme ça qu’on dit…
Mais, il n’y pas eu seulement le poste : à la sortie de l’école, on a (retrouvé – retrouver) Mustapha le crâne en sang. La poste est venue.

Jean-Pierre BASTID, Méfiez-vous de la tour Eiffel,
Éditions Syros.

b. Les terminaisons en -is, -it, -i et en -us, -ut, -u

5. Barrez le mot dont la terminaison est incorrecte et justifiez.

1. Il se réveilla de bonne heure. Quant à moi, je (dormi – dormis) longtemps. Quand je me réveillai, je (pris – prie) une bonne douche et (revêtit – revêtis) mes plus beaux habits.
2. J’ai (reçu – reçus) ta lettre et j’ai (vu – vue) combien tu m’aimais.
3. Il a (bu – but) beaucoup de jus d’orange. Il se demande pourquoi il a tant (grossis – grossi).
4. Je (réfléchi – réfléchis) souvent à ce problème et je me (dit – dis) que tu as raison.
J’ai (cru – crus) que je pouvais résoudre ce problème toute seule, mais je n’ai pas (pus – pu) y arriver. Je demande ton aide.
5. Il m’a (dit – dis) un secret.
6. Il (construisit – construisi) une belle maison puis y (mis – mit) de beaux meubles.

Article précédentLE DIALOGUE DANS LE RÉCIT
Article suivantLES VERBES RAPPORTANT LES PAROLES DES PERSONNAGES