Des mots pour organiser une description

C’était un vaste bâtiment de pierre entouré de grands arbres très vieux. Un haut massif de sapins arrêtait le regard en face. Sur la droite, une trouée donnait vue sur la prairie qui s’étalait, toute nue, jusqu’aux fermes lointaines. Un chemin de traverse passait devant la rivière et conduisait à la grand-route éloignée de trois kilomètres.

Guy de MAUPASSANT, Première Neige.

1. Relevez tous les éléments décrits.

2. Dessinez le paysage décrit : quelles expressions vous ont permis de situer les éléments les uns par rapport aux autres ?

3. Quel mot situe un élément par rapport au regard de celui qui décrit et non par rapport à un autre élément ?

4. Quels verbes expriment des formes ? une direction ?

5. Quels adjectifs indiquent des dimensions ?

1. Mise au point

Pour se représenter une description, il faut comprendre son organisation dans l’espace.
Il faut situer ses éléments :
dans l’espace absolu. Ex. À droite, en face, etc. ;
les uns par rapport aux autres. Ex. Devant la rivière
Pour faire une description, on emploie :
des noms de lieux. Ex. Un château, le parc, la forêt ;
des compléments circonstanciels :
des GN. Ex. Devant la porte du château ;
des noms. Ex. Jusqu’à la rivière ;
des pronoms. Ex. Près de lui ;
des adverbes. Ex. Ici et  ;
des propositions subordonnées. Ex. La rivière qui se jetait là ;
des verbes qui décrivent des formes, des étendues, etc. Ex. Des escaliers descendaient vers …
des adjectifs qualificatifs qui indiquent des dimensions ou des espacements.
Ex. De grands arbres, serrés l’un contre l’autre

2. EXERCICES

1. Repérez les éléments descriptifs de ce texte. Quels mots ou groupes de mots vous ont permis d’imaginer ces deux paysages ? Classez-les dans un tableau après les avoir groupés selon ce que vous venez de constater dans la leçon.

Robinson redescendit lentement de son promontoire. […] Au bout de quelques mètres dans une forêt inextricable, il arriva sur un petit sentier en balcon : baigné de soleil, il éblouissait par la lumière qui en émanait. La végétation qui s’étalait de part et d’autre, luxuriante, foisonnante, semblait vouloir l’enfouir. Des pins immenses, dont la cime s’agitait sous la brise, des broussailles gigantesques, des plantes charnues, avides de lumière croissaient, nombreuses, tout disparaissait dans cet assaut de la nature. Robinson poursuivit sa route et tout à coup il aperçut devant lui, en contrebas, une petite crique qui s’allongeait paresseusement sur la plage, doucement bercée par le clapotis des vagues.

Michel TOURNIER, Vendredi ou la Vie sauvage, Gallimard.

2. Dessinez le paysage décrit dans ce texte. Indiquez sur votre dessin les éléments décrits.

Cette petite rade était complètement entourée de terres, perdue dans les bois, en quelque sorte, car les arbres venaient jusqu’à la ligne des hautes marées, sur une plage très basse, et les collines se trouvaient à une assez grande distance. […]
Un fortin entouré de palissades avait été construit sur la droite comme on le verra bientôt. Mais il était impossible de l’apercevoir, à cause des arbres qui le masquaient […].

Robert-Louis STEVENSON, L’Île au trésor,
Hachette Jeunesse.

3. De même, dessinez la scène décrite dans ce texte et indiquez les différents éléments.

Le petit garçon se réveilla aux premières lueurs de l’aube qui pénétrait à travers le volet mal rabattu. Il se redressa sur un coude et inspecta la pénombre. Autour de lui, toute la famille dormait, couchée sur des grabats. Près de la cheminée aux tisons étouffés sous la cendre, le père ronflait, tourné vers la muraille. La mère, étendue sur le côté, semblait se reposer à peine un instant, entre deux travaux. Dans les autres coins, les frères sommeillaient, les plus jeunes dans des paniers, les aînés sur une jonchée de paille.
Seule, une poule s’agitait sous la table et grattait le sol à la recherche d’un grain de blé qu’elle n’avait aucune de trouver.

Jean-Côme NOGUES, Le Faucon déniché, Livre de poche,
Hachette Jeunesse.

4. Choisissez une photo, une image ou une reproduction de tableau. Décrivez-la à la classe. Vos camarades dessineront le paysage ou la scène d’après vos indications.

Comparez ensuite les dessins de vos camarades et le document iconographique et commentez les résultats. Si certains éléments n’ont pas été correctement situés, cela vient-il de votre description ou d’une mauvaise compréhension de votre message ?