apprendre une langue
apprendre une langue
Apprendre une langueBlogComment parler couramment le japonais : 15 astuces infaillibles pour atteindre le...

Comment parler couramment le japonais : 15 astuces infaillibles pour atteindre le niveau de Nihongo souhaité

Avant de vous pencher sur la question de savoir comment parler couramment le japonais, vous devez d’abord définir ce que vous entendez par « parler couramment ».

S’agit-il de la capacité à tenir une conversation, à écrire plus de 2000 caractères kanji ou à ne jamais avoir à utiliser un dictionnaire ?

Quelle que soit votre définition de la fluidité, je vous propose 15 méthodes éprouvées pour vous aider à vous rapprocher de votre objectif de fluidité en japonais.

1. Prenez un manuel de japonais (ou deux)

Je sais, je sais : les méthodes d’étude traditionnelles peuvent être ennuyeuses. Mais il y a de nombreuses raisons pour lesquelles les manuels conçus pour l’apprentissage en classe existent encore à l’ère de l’internet.

En vous plongeant dans des manuels de japonais rédigés et soigneusement vérifiés par des experts, vous vous assurez de disposer d’une base solide pour développer vos compétences linguistiques.

Ces manuels doivent couvrir l’essentiel, comme la grammaire, un langage adapté aux situations, des exemples clairs et des exercices pratiques.

  • Pour les cours de grammaire : En ce qui concerne les livres de grammaire japonaise destinés aux apprenants, peu d’ouvrages peuvent rivaliser avec les livres « Genki ». Ils couvrent les niveaux élémentaire et intermédiaire.
  • Pour l’apprentissage des kanji : « The Kodansha Kanji Learner’s Course » d’Andrew Scott Conning est un bon début, car il vous aide à maîtriser les 2 300 caractères les plus courants de manière logique. De même, « Remembering the Kanji 1 » de James Heisig donne d’excellents conseils pour se souvenir de l’ordre des traits et de la signification des radicaux.
  • Pour des informations générales sur la littérature japonaise : Fidèle à son nom, « Breaking into Japanese Literature » de Giles Murray vous permet de vous familiariser avec les classiques sans vous noyer dans un tsunami de japonais classique. Le livre comporte des textes parallèles, c’est-à-dire des traductions en anglais et le texte original en japonais.

2. Visitez un site web ou un blog pour les apprenants de japonais

Voici quelques-uns des sites que je recommande :

  • TheJapanesePage : Ce site est non seulement utile pour réviser la grammaire et les kanji, mais il contient également de nombreuses vidéos amusantes.
  • JapanesePod101 d’Innovative Language : Ce site met l’accent sur l’écoute grâce à des leçons vidéo et audio, propose des fonctions d’apprentissage interactives et s’adresse à un plus large éventail de niveaux de compétence. Si cette lecture vous fait penser « Hm, je veux en savoir plus », voici un examen plus approfondi de JapanesePod101.

Si vous voulez voir le japonais écrit en action sur le web, vous pouvez également visiter des blogs en japonais qui correspondent à vos centres d’intérêt.

3. Restez au courant de l’actualité

En parlant de japonais écrit en action, quoi de mieux que de feuilleter un journal virtuel pour aiguiser vos compétences de lecture en japonais ?

Si vous pensez être prêt à lire de vraies nouvelles japonaises, vous pouvez vous rendre sur des sites comme Asahi Shinbun et The Huffington Post JP.

Vous voulez parler des derniers sujets liés au Japon, mais vous n’êtes pas sûr d’être à la hauteur ? Le site News Web Easy de la NHK propose des nouvelles accompagnées de furigana, des définitions en japonais qui s’affichent lorsque vous passez votre curseur sur les mots soulignés et une version audio de l’article lue à une vitesse plus lente que la normale.

Quel que soit votre niveau, il existe de nombreuses façons d’apprendre le japonais par le biais de l’actualité !

4. Feuilletez des mangas adaptés à votre niveau

Lire des mangas en japonais original est un autre moyen fantastique – et divertissant – d’apprendre la langue. Vous pouvez essayer de commencer par des classiques comme « Bleach » et « Naruto » par souci de familiarité, mais si vous êtes encore un débutant absolu, je vous suggère de viser un peu moins haut (du moins, pour l’instant).

Si vous cherchez des mangas spécifiquement destinés aux apprenants, il y a « Mangajin’s Basic Japanese Through Comics ». Notez qu’il ne s’agit pas d’une ressource d’apprentissage autonome (et il ne devrait pas l’être !), mais plutôt d’un complément à l’enseignement formel.

Si vous préférez les mangas qui ne sont pas destinés à l’apprentissage, essayez « Yotsuba& ». Il s’agit d’une œuvre mignonne qui raconte les aventures (et les mésaventures) de la petite fille éponyme. Veillez à maintenir votre consommation de sucre à un niveau sain, car ce manga est plein de douceur !

5. Savourez des romans japonais

De nombreux romans japonais sont déjà disponibles en anglais, ce qui est très bien pour la plupart des gens, mais moins bien pour les personnes qui apprennent sérieusement la langue. S’il s’agit d’une ressource d’apprentissage dans laquelle vous voulez vous plonger, je vous suggère de commencer par des romans japonais faciles avant de vous plonger dans les œuvres de Haruki Murakami dans leur langue d’origine.

D’autre part, ceux qui sont prêts à relever un défi peuvent essayer de se plonger dans la littérature japonaise classique. Mais attention : comme les œuvres de Shakespeare, beaucoup d’entre elles utilisent un langage archaïque que même les locuteurs natifs modernes peuvent avoir du mal à décoder !

6. Écouter des podcasts

Bien entendu, étudier uniquement le japonais écrit ne vous permettra pas de dépasser le niveau élémentaire. Vous devez également savoir comment comprendre des documents oraux.

Heureusement, il existe de nombreux podcasts en ligne qui peuvent vous aider à vous familiariser avec les conversations naturelles entre locuteurs natifs. Vous avez le choix entre des podcasts japonais destinés aux apprenants ou des podcasts écoutés par des locuteurs natifs, comme ces lauréats du Japan Podcast Award.

7. Écouter la radio

Si l’intérêt relativement limité de la plupart des podcasts ne vous convient pas, la radio japonaise pourrait vous mettre l’eau à la bouche.

Par exemple, Surfmusic propose de nombreuses stations de radio japonaises que vous pouvez écouter où que vous soyez dans le monde. Et si vous cherchez des recommandations spécifiques, voici une bonne liste pour commencer.

8. Ajoutez de la musique japonaise à votre liste de lecture

Tout comme les mangas, la musique japonaise vous plonge dans la langue sans vous donner l’impression d’être dans un environnement d’étude structuré. Vous pouvez dodeliner de la tête sur des airs entraînants et essayer de déchiffrer les paroles que vous entendez en même temps !

Commencez par des chansons de karaoké faciles avant de passer à des morceaux plus difficiles, comme des paroles de rap. Si vous souhaitez suivre les paroles par écrit, rendez-vous sur Uta-Net, recherchez le titre de la chanson en japonais et imprimez les paroles pour vos séances de révision.

9. Regarder la télévision

Si vous êtes au Japon, essayez de regarder le plus possible la télévision japonaise. Même si vous ne comprenez pas la plupart des émissions, c’est un excellent exercice pour vos oreilles et vos yeux.

Si vous n’êtes pas au Japon, ne vous inquiétez pas ! Vous pouvez également regarder la télévision japonaise en ligne et choisir parmi ces émissions qui ne laisseront pas les apprenants de langue dans la poussière.

Et oui, les animes font partie de la télévision japonaise, alors si c’est ce qui vous convient le mieux, pas de problème ! L’apprentissage d’une langue doit être un plaisir, après tout.

10. Regardez quelques vidéos sur YouTube (ou ailleurs)

La plupart des épisodes télévisés durent environ une demi-heure. Si vous n’avez pas autant de temps à caser dans votre journée trépidante, vous pouvez passer quelques vidéos de ces chaînes YouTube et vous entraîner quelques minutes de plus à l’écoute.

Une autre option est le programme d’apprentissage des langues FluentU.

FluentU utilise des vidéos authentiques, comme des clips musicaux, des bandes-annonces de films, des nouvelles et des conférences inspirantes, et les transforme en leçons personnalisées d’apprentissage de la langue.

Vous pouvez essayer FluentU gratuitement pendant 2 semaines. Consultez le site web ou téléchargez l’application iOS ou Android.

P.S. Cliquez ici pour profiter de notre vente actuelle ! (Expire à la fin de ce mois.)

11. S’inscrire à un club de langues

Si vous ne pouvez pas vous inscrire à un cours de japonais pour une raison quelconque, un club de langue peut être une alternative moins coûteuse. Vous bénéficierez de la plupart des avantages d’un cours formel, mais l’aspect ludique et social de l’apprentissage d’une langue sera certainement au premier plan dans un club.

Assurez-vous d’opter pour une activité axée sur la langue, telle qu’un club de kanji ou d’échange linguistique. Les clubs d’anime et de culture sont également amusants, mais ils ne se concentrent probablement pas autant sur la langue.

12. Assister à un cours en personne

Étudier seul peut être déroutant et difficile, surtout si vous avez un emploi du temps chargé. Participer à un cours en classe peut vous aider :

  • Réviser la grammaire et le vocabulaire.
  • Obtenir de l’aide dans les domaines où vous avez des difficultés.
  • Augmenter vos heures d’étude et maintenir votre motivation.
  • Vous entourer d’autres personnes qui ont plus ou moins les mêmes objectifs de fluidité que vous.

Si vous êtes au Japon, renseignez-vous auprès de la mairie de votre ville pour connaître les cours de japonais. Parfois, ils sont gratuits pour les étrangers. Profitez-en !

Si vous n’êtes pas au Japon, voyez s’il existe des cours de japonais à proximité. Il peut s’agir de cours privés dans des cafés ou de cours officiels à la bibliothèque locale. Une université près de chez vous peut même proposer des cours de japonais à des étudiants qui ne sont pas nécessairement inscrits à temps plein.

13. Assister à un cours en ligne

Il est vrai que les cours en personne ne sont pas toujours possibles pour tout le monde. Dans ce cas, vous pouvez profiter des sites où vous pouvez trouver des tuteurs japonais tels que :

Verbling : Verbling vous permet d’examiner des centaines de professeurs de japonais et de trouver celui qui vous convient.
italki : italki vous permet également de pratiquer vos compétences orales avec un locuteur natif dans un environnement sûr. Avant de vous inscrire, lisez d’abord cet article.

14. Se lier d’amitié avec des locuteurs natifs

Une fois que vous avez acquis une bonne maîtrise du japonais conversationnel, il est temps de mettre vos compétences à l’épreuve ! L’idéal est de s’entraîner à parler au moins une fois par jour.

Si vous êtes au Japon, liez-vous d’amitié avec un voisin, un collègue de travail ou même un employé du bar du coin. Ils seront peut-être un peu timides au début, en raison de la barrière linguistique potentiellement importante, mais vous les mettrez rapidement à l’aise si vous essayez sincèrement de communiquer avec eux dans leur langue.

N’ayez pas peur de faire des erreurs ! La plupart des Japonais que je connais ont la gentillesse de vous corriger gentiment et poliment si nécessaire. Et si ce n’est pas le cas, vous saurez qu’il vaut mieux ne pas s’engager avec quelqu’un qui draine trop d’énergie émotionnelle.

15. Trouvez un partenaire d’échange linguistique

Nous avons déjà établi que l’emplacement physique n’est pas un problème lorsqu’il s’agit de pratiquer le japonais.

Si vous n’êtes pas au Japon et qu’il n’y a pas beaucoup de Japonais dans votre région, vous pouvez toujours participer à un échange linguistique par le biais de sites Internet tels que HiNative et Tandem. Vous y trouverez des locuteurs natifs prêts à vous enseigner le japonais en échange de quoi vous leur enseignerez votre langue maternelle. Génial, non ?

Bien sûr, vous pouvez toujours procéder à l’ancienne et trouver un correspondant. Avec cette personne, vous pourrez échanger des lettres (parfaites pour pratiquer vos kanji), vous envoyer des cadeaux et discuter en ligne. Et si jamais vous devez vous rendre au Japon, vous pourrez lui demander de vous tenir compagnie tout au long de votre séjour !

Avec de l’ambition, de la motivation et (beaucoup) de travail, vous pouvez utiliser ces conseils sur la façon de parler couramment le japonais pour améliorer vos compétences linguistiques.

L’apprentissage d’une langue demande de l’enthousiasme et des efforts, alors profitez-en autant que possible.

Si, à un moment donné, l’apprentissage du japonais vous semble une corvée, gardez à l’esprit qu’il s’agit d’une compétence fantastique qui vous ouvrira de nombreuses possibilités au fur et à mesure que vous progresserez dans votre apprentissage.

がんばってね!

Et encore une chose…

Si vous aimez apprendre le japonais avec des matériaux authentiques, alors je devrais vous en dire plus sur FluentU.

FluentU vous permet d’apprendre naturellement et graduellement la langue et la culture japonaise. Vous apprendrez le vrai japonais tel qu’il est parlé dans la vie réelle.

FluentU a une large gamme de vidéos contemporaines comme vous le verrez ci-dessous :

FluentU rend ces vidéos de japonais natif accessibles grâce à des transcriptions interactives. Tapez sur n’importe quel mot pour le rechercher instantanément.

Toutes les définitions ont de multiples exemples, et sont écrites pour des apprenants japonais comme vous. Tapez pour ajouter des mots que vous aimeriez réviser à une liste de vocabulaire.

Et FluentU a un mode d’apprentissage qui transforme chaque vidéo en une leçon d’apprentissage de la langue. Vous pouvez toujours glisser vers la gauche ou la droite pour voir plus d’exemples.

Et le meilleur ? FluentU garde une trace de votre vocabulaire, et vous donne une pratique supplémentaire avec les mots difficiles. Il vous rappellera même quand il est temps de réviser ce que vous avez appris. Vous aurez une expérience 100% personnalisée.

Commencez à utiliser le site web FluentU sur votre ordinateur ou votre tablette ou, mieux encore, téléchargez l’application FluentU sur iTunes ou Google Play. Cliquez ici pour profiter de notre promotion actuelle ! (Expire à la fin de ce mois.)