AccueilLectureBeckham Real Madrid : Beckham ensorcelle Madrid

Beckham Real Madrid : Beckham ensorcelle Madrid

La nouvelle star du Real a été présentée à ses supporters. L’opération séduction est un succès total.

JAMAIS LA PRÉSENTATION d’une nouvelle recrue du Real Madrid 1 n’avait attiré autant de monde. Jamais elle n’avait atteint ce niveau de glamour 2 et de professionnalisme 3. À l’image de la personnalité de David Beckham, rien, hier, ne fut laissé au hasard. Avec l’arrivée du joueur britannique dans ses rangs et la mise en place de la politique de marketing 4, le Real Madrid saute un nouveau palier dans l’échelle de ses valeurs. La salle de basket du centre d’entraînement du Real, redécorée pour l’occasion, donnait une ambiance feutrée 5 à l’événement. Une grande scène, une pancarte énorme, couleur or, avec le portrait du footballeur, des chaises bien alignées pour des journalistes bien choisis […] et les gradins pour quelques dizaines de supporters privilégiés … le tout contrôlé par un service de sécurité « sur les dents 6».

Hier, l’Espagne y perdait même sa bonne vieille tradition de ne pas trop s’inquiéter des horaires. Avec Beckham, le timing était presque parfait. Logique, de nombreuses télévisions anglaises étaient en direct. Victoria, l’épouse de la star, arrivait en premier, un chat blanc dans les bras, et se présentait naturellement devant les flashes des photographes avant de s’asseoir à l’écart. Pendant ce temps, une ribambelle 7 de membres du conseil d’administration du Real […] prenaient place sur scène. Tout le monde semblait vouloir profiter des retombées 8.

Se présentait alors David Beckham. Impeccable. L’élégance, la classe britanniques, mais sans jamais trop en faire : costume bleu clair, chemise blanche très ouverte et sourire sincère. Près de l’oreille gauche, le discret fil blanc du récepteur de la traduction flirtait avec le diamant de son oreille. Il s’installait sur scène avec une aisance naturelle. À sa gauche, le président d’honneur du Real, Alfredo Di Stefano. À sa droite, Florentino Pérez, le président et le premier à s’exprimer. Un discours travaillé pour essayer de contrer les reproches et les inquiétudes apparues dernièrement chez les supporters. « On a beaucoup entendu que David Beckham est une icône planétaire, un symbole de notre temps, un représentant de la postmodernité. Tout cela est peut-être vrai, expliquait le président. Mais c’est avant tout un grand joueur, un grand professionnel, un des meilleurs footballeurs anglais de tous les temps qu’a recruté le Real Madrid. David est ici parce qu’il l’a souhaité, parce qu’il est un fantastique joueur. »

IL SERA LE NUMÉRO 23

Premier mot en espagnol de Beckham, Gracias (merci), avant une courte et efficace intervention en anglais. « J’ai toujours aimé le football. Bien sûr, j’aime ma famille et j’ai une vie merveilleuse, mais le football, c’est tout pour moi. Rejoindre le Real Madrid est un rêve devenu réalité. Merci. » […] Une inconnue demeurait, le numéro qu’allait arborer le néo-Madrilène 9. […] Mais c’est finalement le 23 qu’il recevait des mains d’Alfredo Di Stefano. Grand sourire vers les photographes de la gauche de la salle avant d’emmener le président d’honneur de l’autre côté de la scène, histoire de contenter aussi les photographes de la droite. Une maîtrise du rapport à l’image qui étonnait des Espagnols pourtant habitués aux stars.

Restait à effectuer un petit tour en uniforme blanc sur la pelouse du terrain d’entraînement. Quelques centaines de supporters avaient été autorisés à occuper une tribune très bien protégée. Mais cela n’empêchait pas un enfant de onze ans, seulement vêtu d’un bermuda, de se faufiler sous un grillage et de se jeter dans les bras de David Beckham qui lui répondait par un baiser et lui offrait un maillot dédicacé 10. On aurait pu croire que cela faisait partie d’un scénario bien étudié, mais la crise au sein du service de sécurité fit comprendre que non. D’ailleurs, un important employé du Real apporta une précision irréfutable : « Si le Real Madrid avait prévu ce coup-là, le gamin ne se serait jamais présenté torse nu. »

Frédéric HERMEL,
L’Équipe, N 17910, jeudi 3 juillet 2003.

1. un nouveau joueur du club espagnol de football.
2. ce niveau de charme.
3. un haut de compétence dans un domaine professionnel.
4. les moyens employés pour lancer un nouveau produit sur le marché.
5. une ambiance intime, qui n’attire pas l’attention.
6. très attentif.
7. une longue suite de personnes.
8. des conséquences de l’événement.
9. un nouveau citoyen de Madrid (Espagne).
10. un maillot de sport signé par la star.

1. D’ENTRÉE DE JEU

1. Le journal L’Équipe, dans lequel a été publié cet article, est-il un mensuel, un quotidien, un bimensuel ou un hebdomadaire ? Justifiez votre réponse.

2. a. Quels sont les différents types de caractères d’imprimerie employés dans cet article ?
b. Quand chaque type de caractère est-il employé ?

3. Comment ce texte est-il mis en page ?

4. D’après les réponses aux questions précédentes, à quel type d’écrit correspond ce texte ?

2. A CŒUR DU TEXTE

1. Quel est le temps dominant de ce texte ?
Précisez sa valeur.

2. Résumez, en une phrase simple, l’événement rapporté dans ce texte.

3. Indiquez les deux endroits où se déroule cet événement.

4. Dans quel ordre les personnalités entrent-elles en scène ? D’après vous, pourquoi sont-elles entrées dans cet ordre ?

5. a. Précisez l’émetteur et le récepteur de chaque passage en italique.
b. Dans quel contexte chaque discours est-il prononcé ?

6. a. Comment David Beckham se comporte-t-il envers l’enfant qui se jette dans ses bras ?
b. Cet incident était-il préparé d’avance ?
Qu’est-ce qui vous a permis de répondre ?

7. Ce récit est-il réel ou imaginaire ? Justifiez votre réponse.

3. PARTIE D’ÉCRITURE

Le journaliste Frédéric Hermel rapporte l’ordre d’arrivée des personnalités.

Victoria, l’épouse de la star, arrivait en premier, un chat blanc dans les bras, et se présentait naturellement devant les flashes des photographes avant de s’asseoir à l’écart. Pendant ce temps, une ribambelle de membres du conseil d’administration du Real prenaient place sur scène.

Aidez-vous de ce modèle pour rapporter, à votre tour, l’entrée de personnalités et de sportifs dans une salle de basket.1.

Article précédentContes à dormir debout
Article suivantLa patronne est de retour