apprendre une langue
apprendre une langue
Apprendre une langueBlog15 meilleures façons d'apprendre le vocabulaire dans une langue étrangère

15 meilleures façons d’apprendre le vocabulaire dans une langue étrangère

Apprendre 1 000 mots dans une langue étrangère peut vous aider à comprendre des textes et à communiquer avec les gens.

Les recherches montrent que les locuteurs natifs connaissent entre 15 000 et 20 000 familles de mots et que les 800 mots les plus courants d’une langue comme l’anglais peuvent déjà vous aider à comprendre 75 % des textes en langue maternelle.

Avec un peu de stratégie et les bons outils, vous pouvez apprendre beaucoup plus vite et plus facilement que vous ne l’auriez imaginé.

Suivez les étapes suivantes pour commencer à apprendre le vocabulaire d’une langue étrangère !

1. Fixer des objectifs d’apprentissage du vocabulaire

La première étape d’un apprentissage efficace consiste à identifier ce sur quoi vous voulez vous concentrer et à vous fixer des objectifs.

Si vous avez un intérêt marqué pour un sujet particulier, commencez par là. Vous voulez peut-être vous documenter sur le soccer, que l’on appelle « football » dans la plupart des pays en dehors des États-Unis. Vous voulez peut-être apprendre à cuisiner comme un chef local.

Les apprenants les plus efficaces sont motivés pour étudier parce qu’ils choisissent le vocabulaire en fonction de leurs intérêts et de leurs besoins.

Si vous avez un objectif plus général, comme être capable de communiquer avec des personnes qui utilisent votre langue cible, il est préférable de vous concentrer sur les mots les plus couramment utilisés dans la langue que vous voulez apprendre.

2. Déterminez quels sont les mots les plus courants

C’est un bon conseil pour tout le monde, quels que soient vos centres d’intérêt.

En règle générale, il existe quatre catégories de mots de vocabulaire dans chaque langue : les mots à haute fréquence, les mots académiques, les mots techniques et les mots à faible fréquence.

À moins que vous n’ayez un besoin spécifique de les apprendre, vous pouvez ignorer les mots académiques, techniques et de basse fréquence. Concentrez-vous sur les mots de haute fréquence pour améliorer rapidement votre capacité à communiquer.

Si vous effectuez une recherche sur l’expression « mots les plus courants dans la langue X », vous tomberez certainement sur une bonne liste de mots fréquents, comme celle-ci en espagnol ou celle-ci en français.

3. Utilisez le matériel de préparation aux tests de compétence linguistique pour vous guider

Si vous étudiez une langue étrangère dans le but de passer un test de compétence linguistique, vous pouvez également acheter les derniers manuels de vocabulaire destinés aux lecteurs qui souhaitent passer le test à un certain niveau. Ces manuels contiennent généralement les premières centaines de mots qui sont les plus susceptibles de figurer dans le test.

Bien sûr, cette méthode a ses limites, comme l’absence de contexte pour les mots que vous étudierez. Mais si vous avez du mal à trouver une raison solide d’étudier une langue spécifique ou si vous pensez que mémoriser 1 000 mots est un peu trop intimidant, les livres destinés à vous préparer aux tests de compétence linguistique peuvent vous donner un bon point de départ avant de passer à des méthodes plus intuitives.

4. Écrivez dans la langue cible autant que possible

Il est plus difficile de produire un mot que de le reconnaître. En effet, il faut une pratique supplémentaire et concentrée pour apprendre un mot suffisamment bien pour y penser et l’écrire quand vous le souhaitez.

Au cours d’une journée normale, vous vous entraînez beaucoup plus à lire des mots qu’à les écrire, que ce soit dans votre langue maternelle ou dans une langue que vous essayez d’apprendre, et même si vous êtes très extraverti et bavard.

C’est pourquoi il est important de rechercher davantage d’occasions de pratiquer la langue de manière productive, par exemple en écrivant des courriels à des amis ou en rédigeant un journal personnel.

Si vous commencez tout juste à écrire dans votre langue cible, ne vous inquiétez pas trop de faire des fautes pour l’instant. Votre objectif est de vous habituer à écrire autant que possible dans la langue que vous voulez apprendre. Pensez-y : même dans votre langue maternelle, vous avez tendance à modifier les mots que vous écrivez avant de les montrer à quelqu’un d’autre. Pourquoi ne pas appliquer le même principe à une langue totalement nouvelle pour vous ?

5. Parlez à d’autres personnes dans votre langue cible

La même logique que je viens d’évoquer s’applique également à la communication orale. Il est plus facile de reconnaître un mot lorsqu’on l’entend que d’essayer de le prononcer à haute voix.

Parler à d’autres personnes dans un club de conversation ou discuter avec des personnes qui ne parlent pas votre langue maternelle peut vous aider à vous entraîner à parler dans votre langue cible.

Par rapport à l’écriture, l’expression orale a souvent un aspect plus social. Cela signifie que vous avez l’avantage supplémentaire d’avoir un locuteur natif qui corrige votre prononciation, votre accent et votre grammaire pendant que vous parlez.

Si vous vous sentez un peu timide à l’idée d’avoir des conversations en tête-à-tête dans une langue que vous ne connaissez pas, ne vous inquiétez pas ! Utilisez votre téléphone pour vous enregistrer en train de prononcer des phrases à voix haute dans la langue que vous apprenez. Vous pourrez ensuite vous comparer à des locuteurs natifs prononçant la même phrase à voix haute ou demander à un locuteur natif d’écouter votre enregistrement et de vous faire part de ses commentaires.

Vous pouvez également consulter des conversations guidées, comme le cours Conversations du polyglotte Olly Richards. Ce cours est conçu pour vous aider à mettre en place des systèmes pratiques, étape par étape, pour apprendre les phrases et les mots les plus courants dans votre langue cible.

6. Sortez les flashcards

Mélanger ces bonnes vieilles cartes flash est l’une des meilleures façons d’apprendre les mots d’une langue étrangère.

Les flashcards sont efficaces, flexibles et permettent d’échelonner l’apprentissage en consacrant quelques minutes à l’étude ici et là, ce qui se traduit par des gains linguistiques importants au fil du temps.

Vous pouvez utiliser des flashcards en papier (ou des fiches achetées dans le commerce) ou des flashcards numériques comme Anki, StudyStack et Quizlet. Ces dernières vous permettent généralement de créer vos propres flashcards et d’accéder aux flashcards créées par d’autres, ce qui vous permet de trouver des listes de mots utiles à étudier sans avoir à créer les cartes vous-même.

Une fois que vous avez vos flashcards, il est temps de commencer à étudier ! Voici quelques conseils pour tirer le meilleur parti de cette méthode d’étude :

  • Prenez toujours un moment pour deviner la signification avant de retourner la carte. Faites-le même si vous n’êtes pas sûr de la réponse.
  • Changez l’ordre des cartes. Si vous utilisez un programme informatique, il est probable qu’il le fera pour vous.
  • Commencez par apprendre les mots de manière réceptive. Regardez le mot étranger et essayez d’identifier sa signification dans votre langue maternelle. Une fois que vous êtes à l’aise avec cette méthode, procédez dans l’autre sens : commencez par le côté dans votre langue maternelle et identifiez le mot correspondant dans votre langue cible.
  • Parlez à voix haute lorsque vous vous entraînez. On apprend mieux les mots lorsqu’on les parle que lorsqu’on les lit.
  • Utilisez la répétition espacée. Augmentez progressivement le temps entre les répétitions d’une flashcard. Plutôt que de passer 15 bonnes minutes à réviser vos flashcards et de ne pas les revoir pendant une semaine, il est préférable de les réviser à intervalles plus courts chaque jour ou plusieurs fois par jour et de les réviser à nouveau tous les quelques jours, en augmentant le temps entre chaque répétition. Vous aurez ainsi plus de chances de retenir la matière.

7. Lisez des textes authentiques dans la langue que vous apprenez

Prenez des livres et des articles de magazines ou de journaux dans votre langue cible et lisez-en le plus possible. Vous pouvez utiliser un lecteur électronique comme Kindle, qui vous permet de surligner et de traduire des mots ou de rechercher leur définition au fur et à mesure que vous lisez.

Si cela vous semble trop fastidieux, vous pouvez toujours noter le mot moins sa traduction sur une feuille de papier intitulée « Nouvelle liste de vocabulaire » et consulter leurs traductions plus tard. De cette façon, vous aurez tous les mots difficiles en un seul endroit et vous pourrez les étudier en une seule fois dès que vous en aurez le temps.

Voici également d’autres stratégies intéressantes pour lire en douceur dans une langue étrangère.

8. Écouter des documents audio

Si vous apprenez mieux en écoutant, vous pouvez également consulter des podcasts sur l’apprentissage des langues ainsi que des livres audio dans votre langue cible.

Voici quelques conseils sur l’apprentissage d’une langue à l’aide de documents audio :

  • Lorsque l’orateur parle trop vite, appuyez sur « Rewind » ou réglez l’audio sur une vitesse plus lente, par exemple 0,5x.
  • Notez l’heure à laquelle vous avez rencontré le mot difficile (par exemple, 2:09, 5:13).
  • Prêtez attention à la façon dont le locuteur prononce le mot.
  • Si le mot semble toujours trop rapide ou peu clair, tapez-le dans Google plus « prononciation » et activez le bouton « Lent ».

Ce que je viens de vous décrire est une forme d’écoute active. Si vous voulez en savoir plus, voici un article sur les conseils d’écoute en langue étrangère.

9. Regardez des vidéos dans votre langue cible

Les vidéos en ligne, les émissions de télévision et les films peuvent également vous aider à apprendre votre langue cible en contexte. Non seulement vous entendrez comment les mots sont prononcés, mais vous pourrez aussi saisir des subtilités telles que le langage corporel qui accompagne les mots.

Vous pouvez par exemple utiliser un programme comme FluentU, qui est spécialement conçu à cet effet.

FluentU prend des vidéos du monde réel, comme des clips musicaux, des bandes-annonces de films, des nouvelles et des conférences inspirantes, et les transforme en leçons personnalisées d’apprentissage de la langue.

Avec FluentU, vous entendez les langues dans des contextes réels, de la manière dont les locuteurs natifs les utilisent. Un simple coup d’œil vous donnera une idée de la variété des vidéos FluentU proposées :

FluentU élimine vraiment le travail fastidieux de l’apprentissage des langues, vous laissant avec rien d’autre qu’un apprentissage engageant, efficace et efficient. Il a déjà sélectionné les meilleures vidéos pour vous et les a organisées par niveau et par sujet. Tout ce que vous avez à faire est de choisir une vidéo qui vous intéresse pour commencer !

Chaque mot des sous-titres interactifs est accompagné d’une définition, d’un son, d’une image, de phrases d’exemple et bien plus encore.

Accédez à une transcription interactive complète de chaque vidéo sous l’onglet Dialogue, et révisez facilement les mots et les phrases de la vidéo sous Vocab.

Vous pouvez utiliser les quiz adaptatifs uniques de FluentU pour apprendre le vocabulaire et les phrases de la vidéo à travers des questions et des exercices amusants. Glissez simplement à gauche ou à droite pour voir plus d’exemples du mot que vous étudiez.

Le programme garde même une trace de ce que vous apprenez et vous dit exactement quand il est temps de réviser, vous donnant une expérience 100% personnalisée.

Commencez à utiliser le site web de FluentU sur votre ordinateur ou votre tablette ou, mieux encore, téléchargez l’application FluentU sur iTunes ou Google Play. Cliquez ici pour profiter de notre promotion actuelle ! (Expire à la fin de ce mois.)

10. Utiliser un dictionnaire

Utilisez un dictionnaire pour chercher :

  • Mots inconnus que vous lisez ou entendez
  • Traductions des mots que vous voulez apprendre
  • Comment épeler un mot
  • Comment prononcer un mot
  • des informations grammaticales.

Vous pouvez utiliser des dictionnaires imprimés (qui sont souvent publiés par des sociétés réputées mais qui sont rapidement dépassés) ou des dictionnaires en ligne (qui sont facilement accessibles et disposent de fonctions supplémentaires telles que l’audio pour la prononciation, mais qui ne sont pas toujours fiables).

Vous pouvez également choisir entre un dictionnaire bilingue et un dictionnaire monolingue. Les dictionnaires bilingues sont le moyen le plus facile d’apprendre de nouveaux mots. En revanche, les dictionnaires monolingues fournissent souvent plus d’informations grammaticales et d’exemples d’un mot dans son contexte. Il peut être utile d’utiliser une combinaison des deux dictionnaires ou de rechercher un dictionnaire bilingue qui fournit des informations grammaticales et contextuelles plus complètes.

11. Apprendre les parties d’un mot

L’un des moyens les plus efficaces d’améliorer votre capacité à prédire le sens des mots nouveaux consiste à décomposer ces mots en éléments digestes.

Ce processus est moins familier aux apprenants de langues que l’apprentissage de mots entiers et il est préférable de l’utiliser une fois que vous avez développé un vocabulaire substantiel de mots entiers. S’il est bien fait, il peut vous permettre de deviner le sens de nouveaux mots sans avoir à les chercher, ce qui accroît considérablement votre compréhension de la langue.

Les parties de mots comprennent les tiges qui donnent à un mot son sens général, ainsi que les affixes qui modifient la forme ou la structure grammaticale du mot et fournissent des informations importantes sur son sens exact.

Un exemple de racine de mot en anglais est -STRUCT- qui signifie « construire ». C’est la racine de mots comme « structure » et « construct ».

Cette racine est également utilisée dans des mots comme « destruction », « instruire » et « obstruer ». Chaque mot a une signification différente, mais vous pouvez voir comment ils se rapportent tous au sens général de « construire ».

Les affixes sont également utiles pour prédire le sens d’un mot. En anglais, ils comprennent des préfixes comme « de- » et « non- » ainsi que des suffixes comme « -ment » et « tion ».

Connaître la signification de ces affixes peut vous aider à comprendre que « destruction » est un nom (le suffixe « -tion » vous l’indique) qui signifie démolir quelque chose – le contraire de « construire », comme vous pouvez le voir grâce au préfixe « de-« .

Cette approche exige que vous trouviez des sources d’information sur les parties de mots dans votre langue cible. Par exemple, le livre « Leveraging Your Russian with Roots, Prefixes and Suffixes » fournit aux étudiants de russe une source complète de parties de mots à étudier.

Des sources en ligne telles que « Building Your Vocabulary : Préfixes » fournissent des parties de mots à étudier en espagnol, tandis que des listes de racines grecques et latines peuvent vous aider à apprendre ces langues ou à apprendre des mots anglais dérivés de ces langues. Il existe également de nombreuses sources d’information sur les racines des mots arabes, dont le fonctionnement est légèrement différent mais qui utilisent le même concept général.

12. Adoptez la « technique du mot-clé »

L’une des meilleures façons d’apprendre un nouveau vocabulaire est d’utiliser des moyens mnémotechniques ou des aides à la mémoire. La « technique du mot-clé » en est un excellent exemple.

Il s’agit d’inventer une histoire à partir du nouveau mot, de sa signification et d’un mot de votre langue maternelle qui lui ressemble.

Par exemple, si vous voulez apprendre le mot turc ev, qui signifie « maison », vous pouvez penser qu’il ressemble au mot anglais « every ». Votre histoire pourrait ressembler à « Je suis dans ma maison tous les jours ».

13. Visualiser et vocaliser

Lorsque vous apprenez un nouveau mot, prenez le temps de visualiser une image du sens du mot et dites le mot à voix haute. Répétez cette opération autant de fois que possible jusqu’à ce que l’image et le mot ne fassent plus qu’un dans votre esprit.

Si vous pensez que cela semble idiot, rappelez-vous votre enfance, lorsque votre professeur d’anglais vous enseignait l’alphabet en utilisant des phrases telles que « A comme pomme », accompagnées de l’image d’une pomme. Il s’agit essentiellement de la méthode « visualiser et vocaliser », sauf que vous le faites de manière plus intentionnelle maintenant.

14. Utilisez les nouveaux mots dans votre langue maternelle

Pratiquez les nouveaux mots non seulement dans votre langue cible, mais aussi dans votre langue maternelle.

Par exemple, si vous apprenez le mot espagnol pescado (poisson), vous pouvez dire des choses comme « J’achèterai el pescado au marché plus tard ».

Assurez-vous que la façon dont vous utilisez le mot dans votre langue maternelle est similaire à la façon dont il est utilisé dans votre langue cible. Sinon, vous risquez de prendre de mauvaises habitudes, comme celle d’utiliser le mot de manière non grammaticale.

Si vous avez l’impression que cela n’est pas naturel, sachez que les personnes qui apprennent deux langues ou plus en grandissant ont tendance à mélanger ces langues dans leur discours de tous les jours, un phénomène connu sous le nom de « code-switching ».

15. Utilisez tout votre corps

La recherche montre que le cerveau apprend mieux avec des intrants sensoriels tels que des actions physiques. Si vous apprenez le mot « balle », essayez de faire une balle avec vos mains et faites semblant de la lancer pendant que vous répétez le mot à haute voix.

Vous pouvez également incorporer des gestes non verbaux s’ils ont un sens pour la langue que vous étudiez. Par exemple, si vous apprenez des mots de remplissage, vous pouvez observer comment les locuteurs natifs dessinent leur équivalent de « Uhh… » et le copier.

L’apprentissage du vocabulaire demande de la pratique et du temps, mais il peut être gratifiant et amusant. Avec les bonnes méthodes et techniques, vous pouvez accélérer considérablement votre apprentissage.

Au fur et à mesure que vous apprenez, n’oubliez pas de consulter vos notes ou vos flashcards pour vous rappeler tout ce que vous avez déjà appris et le chemin parcouru. Et n’oubliez pas de pratiquer les nouveaux mots que vous apprenez en contexte !