apprendre une langue
apprendre une langue
BlogL'IA dans l'apprentissage des langues : Utilisations, avantages et préoccupations actuels

L’IA dans l’apprentissage des langues : Utilisations, avantages et préoccupations actuels

Intelligence artificielle, chatbots, grands modèles de langage. Ces mots à la mode sont omniprésents. Vous avez peut-être déjà utilisé ChatGPT ou posé une question à un appareil Alexa. Bien qu’elle soit encore récente et en constante évolution, l’intelligence artificielle (IA) a le pouvoir de révolutionner bon nombre de nos tâches quotidiennes.

L’apprentissage des langues n’est qu’un des nombreux domaines dans lesquels ce type de technologie est utilisé, et les capacités qu’elle peut offrir sont époustouflantes. J’ai examiné un grand nombre d’applications linguistiques et je connais donc leurs arguments de vente : La reconnaissance vocale par l’IA, les algorithmes qui adaptent les leçons à votre niveau et la répétition espacée, entre autres. Des applications bien connues comme Babbel et Duolingo utilisent l’IA depuis des années.

Mais ce qui est en train d’être développé aujourd’hui a le potentiel de faire voler en éclats toutes ces applications traditionnelles. Par exemple, à Taïwan, des étudiants pratiquent l’anglais avec des chatbots, éliminant ainsi l’anxiété que ressentent les nouveaux apprenants d’une langue lorsqu’ils commencent à parler avec d’autres personnes. Quant aux enseignants, ils ont la possibilité de créer des plans de cours personnalisés pour une classe ou des élèves individuels en quelques minutes.

Tout cela semble extraordinaire, mais quel est le problème ? Comme pour toute nouvelle technologie, il y a des problèmes de croissance. Voyons comment les progrès de l’IA peuvent aider les apprenants en langues et pourquoi certains disent qu’il faut l’utiliser avec prudence.

Table des matières

Qu’est-ce que l’IA ?
Utilisations actuelles
Applications futures
Avantages et préoccupations
Réflexions finales

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ?

L’IA permet aux ordinateurs et aux machines d’effectuer certaines tâches qui, par le passé, nécessitaient une intelligence humaine. Elle implique le développement de programmes informatiques capables d’apprendre à partir de données, de s’adapter à de nouvelles informations et de prendre des décisions ou d’effectuer des actions sans programmation humaine explicite. Les systèmes d’IA utilisent différentes techniques, telles que l’apprentissage automatique, les réseaux neuronaux et le traitement du langage naturel, pour comprendre des informations complexes, reconnaître des modèles et résoudre des problèmes.

L’IA fonctionne en saisissant de grandes quantités de données d’apprentissage, qui sont ensuite analysées par le programme à la recherche de corrélations et de modèles. Ces modèles sont ensuite utilisés pour prédire les réponses futures à des invites. La quantité et la qualité des données d’apprentissage sont donc importantes, car c’est sur elles que se baseront les résultats.

En d’autres termes, de grandes quantités de données sont introduites, analysées et traitées, et les réponses obtenues sont basées sur ce que la machine a « appris » à partir de ces données.

Comment nous utilisons déjà l’intelligence artificielle pour l’apprentissage des langues

L’intelligence artificielle est déjà largement utilisée dans le secteur de l’apprentissage des langues. Des applications linguistiques aux chatbots, il existe un large éventail d’applications.

Une enquête menée auprès de près de 6 000 apprenants de langues en Suède a montré la popularité de ces technologies et si les étudiants pensent qu’elles sont utiles à l’apprentissage d’une langue. Elle a comparé les outils linguistiques d’IA déjà établis à la technologie des chatbots, qui est en plein essor. Les résultats de l’enquête sont présentés ci-dessous.

ai-apprentissage-langues

L’une des applications les plus courantes de l’IA est la traduction automatique. Parmi les exemples les plus connus, citons Google Translate, DeepL et Reverso. Ils utilisent des algorithmes pour traduire un texte de sa langue source vers une autre langue. Ils sont utiles pour traduire des mots et des phrases de base, mais la précision de la traduction peut varier considérablement.

Parmi les autres utilisations, citons les outils de correction d’écriture, tels que Grammarly, et la transcription de la parole en texte. Si ces deux outils peuvent aider les locuteurs natifs comme les apprenants, ils présentent des avantages particuliers pour ces derniers. La reconnaissance vocale convertit la langue parlée en texte écrit, tandis que les programmes de reconnaissance vocale analysent la prononciation d’un locuteur et fournissent un retour d’information sur l’exactitude de la prononciation. Dans le cadre de l’apprentissage des langues, c’est peut-être l’évaluation de la prononciation qui présente le plus d’avantages.

Cependant, j’ai gardé le meilleur pour la fin. Si vous utilisez une application pour apprendre une nouvelle langue (ce qui est probablement le cas si vous êtes un lecteur de Langoly), presque toutes les applications populaires d’apprentissage des langues sont dotées d’une certaine puissance d’IA. Elles utilisent l’IA pour offrir des expériences d’apprentissage personnalisées en analysant les forces et les faiblesses de chaque apprenant afin de lui proposer des leçons et des exercices d’entraînement sur mesure. Elles peuvent également suivre les progrès de l’apprenant au fil du temps et adapter le niveau à ses besoins.

Pour un exemple de l’utilisation de l’IA pour améliorer l’expérience d’apprentissage des langues dans les applications, regardez la vidéo de MosaLingua ci-dessous :

Mais MosaLingua est loin d’être la seule. Duolingo a récemment été désignée par le magazine TIME comme l’une des 100 entreprises les plus influentes. Le magazine a fait l’éloge de l’application pour l’intégration de son propre modèle d’IA, appelé Birdbrain, et pour l’ajout de nouveaux outils d’IA tels que GPT-4, qui « permet aux utilisateurs de s’exercer selon des scénarios, comme faire des achats de meubles, demander à un ami d’aller faire une randonnée ou commander un café dans un café à Paris ». Cela permet de combler le fossé entre l’apprentissage d’une langue à partir d’une application et le fait de vivre dans un pays où la langue cible est parlée.

Chatbots, traitement du langage naturel (NLP) et ce que nous verrons à l’avenir

Selon IBM, le traitement du langage naturel (NLP) désigne « la branche de l’informatique – et plus particulièrement la branche de l’intelligence artificielle ou IA – qui vise à donner aux ordinateurs la capacité de comprendre les textes et les mots parlés de la même manière que les êtres humains ». La PNL est le plus souvent utilisée dans les fonctions des chatbots, comme ceux que vous utilisez sur votre téléphone. C’est la raison pour laquelle vous n’avez pas besoin de donner à Siri une commande exacte, mais que vous pouvez lui parler comme s’il s’agissait d’une vraie personne.

Imaginez que vous commenciez à apprendre une langue. Nous savons tous que l’expression orale est l’une des compétences les plus importantes, mais aussi l’une des plus difficiles à développer. Si vous avez la possibilité de parler à un programme de PNL et de recevoir des commentaires et des corrections sans jugement ni frustration de la part d’un être humain, cela semble être un moyen parfait de s’entraîner (en théorie).

chatbot pratique

C’est pourquoi nous voyons apparaître de nouvelles plateformes qui s’occupent spécifiquement des chatbots d’IA pour la pratique des langues. Il s’agit d’un service qui va un peu plus loin que les applications d’apprentissage des langues habituelles, car il s’agit d’un service de type chatbot spécifique à l’apprentissage des langues. GoPenPal en est un exemple. Vous pouvez envoyer un message au chatbot et recevoir instantanément des corrections et des traductions. Il décompose aussi exactement ce qu’ils ont dit pour que vous puissiez comprendre les messages.

Ce ne sont là que les prémices de ce que nous pourrions voir dans l’avenir de l’IA dans l’apprentissage des langues. Imaginez une salle de classe autrefois surchargée, avec un seul enseignant pour corriger plus de 30 élèves. Bien qu’un chatbot ne soit pas parfait, il peut apporter des corrections personnalisées à un étudiant en langue, en particulier au niveau débutant. Il peut également aider les apprenants à surmonter la peur commune de parler une nouvelle langue. Les chatbots ne ressentent pas d’émotions et ne donnent des corrections que sur ce qu’ils savent être juste ou faux.

L’IA, c’est génial ! Mais quel est le problème ?

Les avantages de l’utilisation de l’IA pour l’apprentissage des langues sont nombreux. Mais comme pour toute nouvelle technologie, il y a des inquiétudes à avoir. Le plus important, que tout développeur d’IA vous dira, est que cette technologie ne peut pas remplacer une personne réelle. L’une des plus grandes plaintes concernant l’IA est un terme appelé « hallucinations ». Cela signifie simplement que le modèle d’IA vous donne une réponse incorrecte.

Cependant, si vous avez reçu une série de réponses correctes et que vous recevez ensuite une réponse incorrecte, comment pouvez-vous savoir qu’elle est incorrecte ? La technologie semble très confiante dans sa réponse, donc à moins que vous ne fassiez des recherches, vous ne saurez pas que vous avez reçu une réponse incorrecte.

Un autre inconvénient des chatbots pour l’apprentissage des langues est qu’ils ont du mal à comprendre les subtilités du langage naturel. Cela signifie qu’ils ne comprennent pas toujours ce que dit l’utilisateur et que leurs réponses peuvent être erronées ou confuses. Par conséquent, les apprenants peuvent finir par apprendre des usages linguistiques incorrects sans même s’en rendre compte. Comme les chatbots ne peuvent pas saisir le contexte ou les différences linguistiques subtiles, ils peuvent ne pas fournir le niveau de compréhension nécessaire pour saisir pleinement la complexité du langage conversationnel.

Mais il y a aussi des questions plus profondes qui doivent être abordées, comme la protection des données et l’absence de réglementation. L’Italie est devenue le premier pays à interdire le Chat GPT parce qu’elle craint qu’il ne viole les lois sur la protection des données. Même le directeur général de l’OpenAI, Sam Altman, a déclaré devant le Congrès américain que l’intelligence artificielle pourrait « causer des dommages importants au monde ». Il a toutefois promis qu’Open AI continuerait à diffuser la technologie comme prévu.

Réflexions finales : L’IA dans l’apprentissage des langues

Comme pour toute nouvelle technologie, il y a à la fois de l’enthousiasme et du scepticisme. Cependant, il semble que la technologie de l’IA soit là pour durer, et il est donc préférable de l’adopter plutôt que de la combattre. Il est important de prendre conscience de ses avantages, mais aussi des problèmes et des limites qu’elle entraîne. L’utilisation de l’IA est une compétence qui nécessite une formation et de l’expérience pour se familiariser avec ses meilleures utilisations.

La plupart des applications et autres plateformes linguistiques que nous utilisons ont déjà intégré cette technologie dans une certaine mesure. Il semble que le choix de l’utiliser (ou non) ait déjà été décidé pour nous. Et il est fort probable que ses utilisations continueront à se développer.

Et au cas où vous vous poseriez la question, une partie de cet article a été rédigée avec de l’IA. Avez-vous pu distinguer ce qui a été écrit par moi (un humain) de ce qui a été écrit par une machine ?

À découvrir